Webinaire Livres & MAM - Mondes arabes et musulmans (2020-2021)

Livre & mam

Livres & MAM est un cycle d’entretiens organisé par l’IREMAM et la médiathèque de la MMSH avec les auteur·e·s d’ouvrages académiques récents sur les mondes arabes et musulmans. Les séances sont visibles sur la chaîne Youtube de l’IREMAM et réécoutables en podcast sur Anchor et les principales plateformes (Spotify, Google PodcastsApple Podcasts, Pocket Casts, Radio Public et bientôt d’autres). Responsables : Thomas Pierret et Marine Poirier

Histoire du Front Populaire de Libération de la Palestine - Webinaire Livres & MAM avec Francesco Saverio Leopardi

Mardi 1er décembre 2020, 13h-14h, Livres & MAM accueillait Francesco Saverio Leopardi (Université Ca’ Foscari, Venise/Université de Bologne), auteur de The Palestinian Left and Its Decline. Loyal Opposition, Palgrave MacMillan, 2020. L'entretien était animé par Thomas Pierret

Francesco Saverio Leopardi analyse le déclin du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) depuis son départ du Liban suite à l’invasion israélienne de 1982. Il met en lumière les contradictions d’une stratégie combinant loyauté à l’Organisation de Libération de la Palestine et opposition au Fatah. Cette stratégie, avance l’auteur, a empêché le FPLP de se renouveler idéologiquement et de proposer un véritable projet contre-hégémonique. L’ouvrage est empruntable et consultable à la médiathèque de la MMSH (cote : PAL 320 SAV).

Lien vers l’évènement Facebook / Voir ou revoir la séance sur la chaîne YouTube de l'IREMAM

Jeunesse, sexualité et prostitution au Maroc - Webinaire Livres & MAM avec Mériam Cheikh 

Mardi 19 janvier 2021, 14h-15h, Livres & MAM accueillait Mériam Cheikh (Inalco) autour de son livre Les filles qui sortent. Jeunesse, sexualité et prostitution au Maroc, Éditions de l’Université de Bruxelles, 2020. L'entretien était animé par Myriam Catusse

Au Maroc, l’expression « filles qui sortent » désigne celles qui fréquentent les night-clubs et les bars la nuit pour gagner leur vie. Au-delà du fait prostitutionnel, le « sortir » renvoie aussi plus largement aux distances qu’une partie de la jeunesse féminine des classes populaires prend avec les normes, la moralité et la respectabilité. Loin d’être confiné à la marginalité, le sortir joue sa partition dans les métamorphoses de l’ordre sexuel et intime dans un contexte d’essor de l’économie du divertissement et d’accroissement des inégalités. Y émergent de nouvelles valeurs qui remettent en cause les régimes moraux et juridiques tout en réaffirmant l’ordre hétérosexuel. Cohabitant avec une dizaine de jeunes femmes engagées dans le sortir à Tanger, Mériam Cheikh a mené une ethnographie longitudinale sur sept ans. À l’intersection de la génération, du sexe et de la classe, elle analyse des trajectoires où se succèdent socialisations familiale et scolaire, élaboration de la sexualité et insertions professionnelle et matrimoniale. Les Filles qui sortent. Jeunesse, sexualité et prostitution au Maroc revient sur l’expérience dans le sortir, de l’engagement au désengagement, croisant anthropologie urbaine, anthropologie économique et anthropologie du droit. L’ouvrage est empruntable et consultable à la médiathèque de la MMSH (cote : MAR 306.8 CHE).

Lien vers l’évènement Facebook / Voir ou revoir la séance sur la chaîne YouTube de l'IREMAM

Gauches arabes - Webinaire Livres & MAM avec Laure Guirguis 

Mardi 2 février 2021, 13h-14h, Livres & MAM accueillait Laure Guirguis (Associate Prof. - Aias Fellow, à Aarhus Institute of Advanced Studies et chercheuse associée à l'IREMAM) autour de son livre The Arab Lefts. Histories and Legacies, 1950s – 1970s, Edinburgh University Press, 2020. L'entretien était animé par Vincent Geisser

Cet ouvrage collectif explore les histoires entremêlées des mouvements de gauche au Maghreb et au Machreq durant les "longues années soixante". Grâce à de nouvelles approches transnationales et générationnelles, il ouvre de nouvelles perspectives de recherche sur la Guerre Froide et les luttes d’émancipation nationale. L’ouvrage est empruntable et consultable à la médiathèque de la MMSH (cote : MUS 320 GUI).

Lien vers l’évènement Facebook / Voir ou revoir la séance sur la chaîne YouTube de l'IREMAM

Aux origines du jihadisme - Webinaire Livres & MAM avec Thomas Hegghammer 

Mardi 16 février 2021, 13h-14h, Livres & MAM accueillait Thomas Hegghammer (Norwegian Defence Research Establishment), The Caravan : Abdallah Azzam and the Rise of Global Jihad (Cambridge University Press, 2020). L'entretien était animé par Thomas Pierret

Abdallah Azzam, militant palestinien qui prit la tête des combattants arabes en Afghanistan dans les années 1980, joua un rôle crucial dans l’internationalisation du mouvement jihadiste. Assassiné dans des circonstances obscures à Peshawar (Pakistan) en 1989, il demeure l’un des idéologues jihadistes les plus influents à ce jour. Dans cette première biographie approfondie, Thomas Hegghammer explique comment Azzam a acquis ce statut et pourquoi le jihad s’est globalisé à ce moment précis de l’histoire. L’ouvrage est empruntable et consultable à la médiathèque de la MMSH (cote : MUS 320 HEG).

Lien vers l’évènement Facebook / Voir ou revoir la séance sur la chaîne YouTube de l'IREMAM

Devenir révolutionnaire à Alexandrie - Webinaire Livres & MAM avec Youssef El Chazli 

Mardi 2 mars 2021, 14h-15h, Livres & MAM accueillait Youssef El Chazli (Crown Center for Middle East Studies, Boston/ERC DREAM) pour évoquer Devenir révolutionnaire à Alexandrie. Contribution à une sociologie historique de surgissement révolutionnaire, Dalloz, 2020. L'entretien était par Myriam Catusse

Ce livre contribue à une sociologie historique du surgissement révolutionnaire en Égypte. Le surgissement révolutionnaire renvoie à une séquence d’interactions dont l’issue, contingente, peut donner lieu à un basculement général de l’ordre politique et amorcer ce faisant un processus de changement de régime. Afin de rendre compte des mécanismes concrets dont sont faites ces séquences, cette recherche se fonde sur l’étude des engagements de révolutionnaires et de novices dans la deuxième ville d’Égypte, Alexandrie, lors de la « révolution du 25 janvier 2011 ». Elle examine dans le détail les dilemmes pratiques et les microdécisions qui, pouvant paraître au départ comme marginaux, finissent par avoir des conséquences disproportionnées, mettant fin à un régime autoritaire vieux de plusieurs décennies. Faisant usage d’une multitude de sources et de données (entretiens, observations, traces numériques, revues de presse, corpus de photographies et de vidéos), cette thèse permet ainsi de renouveler notre compréhension des phénomènes révolutionnaires et de la manière dont ils émergent. Mais aussi, en contraste, à la manière dont peuvent s’opérer des sorties de crise et des processus de stabilisation politique. Plus précisément, on y voit comment, à rebours des analyses globalisantes et réifiantes des processus révolutionnaires, on ne peut comprendre la dynamique d’émergence d’une crise sans en revenir aux paramètres situationnels et, surtout, aux dynamiques locales de chaque cas. Par ailleurs, en focalisant l’attention sur la ville d’Alexandrie, cette thèse contribue à ouvrir un chantier de recherche sur cette grande métropole méditerranéenne qui reste sous-étudiée. L’ouvrage est empruntable et consultable à la médiathèque de la MMSH (cote : EGY 320 CHA).

Lien vers l’évènement Facebook / Voir ou revoir la séance sur la chaîne YouTube de l'IREMAM

Éducation et diversité - Webinaire Livres & MAM avec Françoise Lorcerie 

Mardi 23 mars 2021, 14h-15h, Livres & MAM accueillait Françoise Lorcerie (IREMAM), pour évoquer Éducation et diversité. Les fondamentaux de l’action (Presses Universitaires de Rennes, 2021). L'entretien était animé par Vanille Laborde (MESOPOLHIS).

Le mot "diversité" désigne ici, et cache tout à la fois, une réalité des sociétés nationales et une dimension des inégalités sociales. Il s’agit des inégalités matérielles et symboliques qui résultent du fait que certaines personnes, certains groupes sont perçus comme différents de l’identité majoritaire, en raison de leur origine ou de leur culture supposée. Ces inégalités peuvent prendre la forme de discriminations et de ségrégation. Elles affectent les personnes dans l’assurance de leur égale dignité. Ces inégalités liées à la catégorisation socio-ethnique, associée à la catégorisation socio-économique et à celle de genre, sont à l’œuvre dans l’institution scolaire, même si elle n’en est pas toujours à la source. Elles sont traduites voire amplifiées dans divers processus (sélection et auto-sélection, différenciation, orientation). La "diversité" questionne dès lors le principe universaliste égalitaire que l’Ecole a mission de promouvoir et d’incarner. Cet enjeu gagnerait donc à s’inscrire dans la formation des personnels, initiale et continuée, mais aussi dans la régulation de l’institution scolaire. Le livre offre une synthèse originale sur ces questions. Il a pour auteurs un collectif de chercheurs et formateurs spécialisés de quatre pays ou régions francophones : Belgique francophone, Suisse romande, Québec et France, associés dans un réseau dédié, le RIED (Réseau international Education et diversité), créé en 2013. Leur réunion dans le livre donne du relief au tableau des problèmes rencontrés et à l’étude des lignes d’action. L’ouvrage est empruntable et consultable à la médiathèque de la MMSH (cote : 370 LOR).

Lien vers l’évènement Facebook / Voir ou revoir la séance sur la chaîne YouTube de l'IREMAM

Experts et expertise dans les mandats de la SDN - Webinaire Livres & MAM avec Philippe Bourmaud, Norig Neveu et Chantal Verdeil 

Mardi 18 mai 2021, 14h-15h, Livres & MAM accueillait Philippe Bourmaud, Norig Neveu et Chantal Verdeil pour évoquer Experts et expertise dans les mandats de la Société des Nations : figures, champs et outils (Presses de l’Inalco, 2020). L'entretien était par Thomas Pierret

Lien vers l’évènement Facebook / Voir ou revoir la séance sur la chaîne YouTube de l'IREMAM

De l’ère coloniale à celle des politiques publiques internationales dans les Suds, l’expertise a joué un rôle croissant dans l’ordre international au vingtième siècle. Notion paradoxale, réputée instrumentale en vue de l’information et de l’amélioration de l’action publique, elle englobe tout un champ de modalités opposées du savoir et de son énonciation. L’expertise se situe entre le savoir d’expérience et le savoir nomothétique abstrait, la recherche et l’autorité, elle est intéressante à étudier dans le cadre du premier système d’organisations internationales et de la crise concomitante des empires coloniaux.

Les mandats sont récemment devenus un des principaux points de convergence des questionnements sur la diffusion globale des normes à travers les instances internationales. L’expertise est lue comme l’un des signes d’un colonialisme tardif, codifié, et placé sous les regards convergents des savants, des États et des opinions publiques.

À travers les mandats de la Société des Nations, cet ouvrage scrute l’émergence de l’international comme cadre de prise de décision inter-étatique, ouverte et procédurale encadrant un monde de connexions, de flux et de structures enchevêtrés à diverses échelles. Il dépeint des figures d’experts et éclaire le jeu complexe qui s’institue entre ces experts et les institutions mandataires pour définir les normes de l’expertise. Il met en lumière leur contestation dans une dialectique asymétrique qui oppose experts et contre-experts, populations locales et autorités mandataires. 

Philippe Bourmaud, Maître de conférences (Université Jean Moulin - Lyon 3), a enseigné à Naplouse et a mené des recherches en histoire de la médecine au Proche-Orient. Il travaille aujourd’hui sur les constructions sociales de l’alcool dans le Moyen-Orient contemporain et sur la présence culturelle arabe à Istanbul à travers l’histoire.

Norig Neveu, Chargée de recherche (CNRS-IREMAM), a débuté ses recherches par une étude des lieux saints du sud de la Jordanie avant de travailler à une histoire connectée des autorités religieuses au Proche-Orient depuis la fin du xixe siècle. Elle s’intéresse aussi aux réseaux de solidarité dans le cadre de la migration.

Chantal Verdeil, Professeur des Universités (INALCO), a d’abord travaillé sur la mission jésuite au Liban puis sur les missions chrétiennes au Maghreb et au Moyen-Orient aux xixe et xxe siècles. Elle s’intéresse aujourd’hui à l’histoire de l’éducation au Proche-Orient.

L’Algérie des Oulémas - Webinaire Livres & MAM avec Charlotte Courreye 

Mardi 25 mai 2021, 14h-15h, Livres & MAM accueillait Charlotte Courreye pour évoquer L’Algérie des Oulémas. Une histoire de l’Algérie contemporaine (1931-1991) (Editions de la Sorbonne, 2021). L'entretien était animé par Thomas Pierret

A travers une histoire sociale de l’Association des Oulémas musulmans algériens, de sa fondation en 1931 à sa réactivation dans l’Algérie des années 1990, ce livre retrace les débats autour de la construction de l’Etat, de la définition de l’islam et de la place de la langue arabe dans l’Algérie contemporaine. Fondé sur des sources en langues arabe et française, à partir d’un travail de terrain, il se propose de questionner les clichés courants liés à l’héritage de l’AOMA dans l’Algérie contemporaine. Les activités éducatives et religieuses de l’AOMA à la période coloniale, puis son positionnement dans la guerre d’indépendance ont conditionné l’insertion de ses membres dans l’Algérie postcoloniale. Les parcours de ses membres dirigeants donnent à voir les adaptations et les stratégies mises en oeuvre après la disparition formelle de l’association à l’indépendance. Si certains de ses cadres participent au gouvernement du parti unique FLN, au sein de l’Education nationale ou pour construire les bases de l’islam d’Etat, d’autres contestent publiquement le pouvoir socialiste au nom même de l’islam. Ils sont repris en cela par les mouvements islamistes naissants des années 1980. Les enjeux culturels, politiques, sociaux et économiques de l’Algérie postcoloniale sont étudiés dans cet ouvrage avec le souci constant de les resituer par rapport à l’histoire du monde arabe et musulman. L’ouvrage est empruntable et consultable à la médiathèque de la MMSH (cote : DZA 320 COU).

Charlotte Courreye est maître de conférences à l’université Lyon 3 Jean Moulin. Parmi ses récentes publications : Le Maghreb par les textes (Armand Colin, 2020), avec Augustin Jomier et Annick Lacroix.

Lien vers l’évènement Facebook / L'entretien est disponible sur la chaîne YouTube de l'IREMAM et en podcast audio sur AnchorSpotify & Apple Podcasts

Genèse du Kurdistan - Webinaire Livres & MAM avec Boris James 

Mardi 15 juin 2021, 14h-15h, Livres & MAM accueillait Boris James pour évoquer Genèse du Kurdistan. Les Kurdes dans l’orient mamelouk et mongol (1250-1340) (Editions de la Sorbonne, 2021). L'entretien était par Julien Loiseau

Au mitan du XIIIe siècle, la dynastie ayyoubide quittait le pouvoir en Égypte et bientôt en Syrie. Le sultanat de Saladin avait été caractérisé par une forte présence kurde à la fois au sein des armées du royaume et dans les plus hautes fonctions civiles politiques et judiciaires. Sa chute, au profit d’un groupe de militaires turcs d’origine servile, les Mamelouks, entraîna la marginalisation progressive des émirs et des notables kurdes. L’influence des Kurdes au sein de l’État mamelouk naissant fut bien réelle mais, au fur et à mesure qu’elle s’éteignait, elle se muait en une faible capacité de nuisance menant à de vaines conjurations. Les Kurdes n’eurent plus qu’une place politique périphérique dans l’Égypte et la Syrie du début du XIVe siècle. Que devenait alors la ’asabiyya kurde (« l’esprit de corps ») qui avait soutenu la dynastie ayyoubide ? La phase historique qui s’ouvrait marquait les débuts d’une reconfiguration de la place des Kurdes au Levant ainsi qu’aux marges des empires, au Kurdistan. Cet ouvrage a pour objet l’étude du processus pluriel de construction d’un territoire des Kurdes, entre l’Anatolie et le plateau iranien. Des tribus belliqueuses ont ancré leur histoire dans les montagnes de ce lieu refuge. Elles y ont établi l’ordre intra- et intertribal, matrice de leur autonomie. Les grands États du Moyen-Orient (Mamelouks et Ilkhanides mongols), quant à eux, ont entériné cet édifice et contribué de manière décisive aux transformations spatiales, par le pouvoir de nommer les lieux et de coopter les hommes. La convergence paradoxale de leurs politiques impériales rivales s’impose comme le facteur crucial d’une autochtonisation des Kurdes. L’ouvrage est empruntable et consultable à la médiathèque de la MMSH (cote : 8-44688).

Docteur en histoire, spécialiste de l’Islam médiéval et de l’histoire des mondes kurdes, Boris James est maître de conférences à l’université Paul Valéry – Montpellier 3. Il a été directeur de l’antenne de l’Institut français du Proche-Orient à Erbil (Kurdistan d’Irak).

Lien vers l’évènement Facebook / L'entretien est disponible sur la chaîne YouTube de l'IREMAM et  en podcast audio sur AnchorSpotify & Apple Podcasts

Remonter en haut de la page