MASTER MAMHS

Séminaires d'enseignement du Master Langues et sociétés, Mondes arabe, musulman et hamito-sémitique, Département d’études moyen-orientales, Aix-Marseille Université.

Les séances sont publiques et sont ouvertes, outre aux étudiants du Master MAMHS, à tous les publics intéressés par les thématiques traitées, entre autres, doctorants, post-doctorants, chercheurs, enseignants-chercheurs, membres des laboratoires... Les séminaires sont classés ci-dessous par numéro de code.

Atelier de lecture de textes manuscrits (époques médiévale et moderne)
Responsable : Brigitte Marino
Séances hebdomadaires les mardis de 16h à 19h, MMSH, salle 5
Première séance : mardi 15 septembre 2020.

Béjaia-malika-assam

Photo : Béjaia © Malika Assam

Responsable : Malika Assam
Séances le mardi de 10h à 13h, Faculté des lettres, site Schuman, salle D004 (Semestre 1).

Présentation

Ce séminaire vise à accompagner les étudiants de Master 1 et 2 grâce à une esquisse d’un état de la recherche sur le Maghreb ainsi qu’à un retour réflexif sur leur propre expérience de recherche en dialogue avec celles d’autres chercheurs.
Après avoir questionné cette aire géographique et culturelle en tant que cadre d’analyse, le séminaire permettra  de découvrir différents aspects du travail de chercheur à travers des expériences multiples : 
- Réflexion sur les compétences méthodologiques transversales aux sciences humaines et sociales, nécessaires à la construction d’un objet de recherche à travers des lectures variées ;
- Interventions de chercheurs maghrébinistes confirmés exposant les regards portés par leur discipline et une expérience de recherche ; 
Les étudiants pourront assister à des communications proposées à l’occasion d’un atelier d’écriture destiné à des doctorants et post-doctorants ainsi qu’à l’occasion du colloque sur la Guerre du Rif de novembre 2021.

Evaluation :
- Les dernières séances seront consacrées à l’évaluation orale des étudiants inscrits, produisant une réflexion leur propre corpus ou terrain.
- Un écrit sera remis lors de la dernière séance.

Calendrier des séances

14 septembre 2021 – Présentation (Malika Assam)

21 septembre 2021 – Etudes maghrébines, état du champ et interrogations (Malika Assam)

28 septembre 2021 – Du sujet à l’objet de recherche scientifique (Malika Assam)

05 octobre 2021 – Kamel Chachoua – Maghreb et sociologie. Le suicide en Algérie.

12 octobre 2021 – Séance hors les murs (MMSH). Atelier d’écriture doctoral et post-doctoral. Travaux en cours sur le Maghreb (Org. : Didier Guignard). 2ème séance : retours d’expériences d’écriture d’un article.

19 octobre 2021  Aurélia Dusserre – Maghreb et histoire coloniale 
Exploiter la photographie.

02 novembre 2021 – Catherine Miller – Maghreb et sociolinguistique

09 novembre 2021 Karima Dirèche – Histoire contemporaine. Colloque sur la Guerre du Rif : repenser un objet de recherche.

16 novembre 2021 – Vincent Geisser – Maghreb et Sciences politiques
+ Séance hors-les-murs : colloque sur la Guerre du Rif (17-19 novembre) organisé par Karima Dirèche (CNRS-TELEMMe), Aurélia Dusserre (AMU-IREMAM) et al. (MMSH /Sciences-Po Aix). Choix de présentations par les étudiants.

23 novembre 2021 – Malika Assam – Maghreb et anthropologie culturelle. Réflexions sur la culture matérielle ; le cas du vêtement féminin au Maghreb.

23 novembre 2021 – Exposés des étudiants (I)

07 décembre 2021 – Exposés des étudiants (II) et remise du travail écrit. 

Responsables : Homa Lessan Pezechki, et Camille Rhoné-Quer

Les séances ont lieu le mardi 10h-12h à la MMSH (salle 7), au 1er semestre. Public : tout public intéressé.

Ce séminaire propose une approche pluridisciplinaire (histoire, linguistique, littérature, philosophie) d’un vaste Moyen-Orient s’étendant de l’Asie centrale à la péninsule Anatolienne, y compris l’Arménie (dans ses diverses acceptions spatio-temporelles). Si à partir du VIIe-VIIIe siècle, cet espace géographique est placé en grande majorité sous la domination de l’Islam, il s’agira de prêter également attention aux « minorités » religieuses et culturelles qui y vivent et s’y rencontrent, et plus généralement aux échanges qui animent ces sociétés. Destiné à donner aux étudiants des repères historiques et culturels couvrant un Moyen Âge entendu au sens large, intégrant les héritages antiques, le séminaire s’appuiera en particulier sur l’analyse de sources variées, notamment textuelles, issues des diverses cultures et langues de l’aire concernée. Cette analyse se fondera sur des textes traduits en français, tout en mettant en regard la version en langue originelle afin de permettre aux étudiants qui le souhaitent de se familiariser avec les langues et alphabets correspondants. 

14 septembre 2021 – Introduction
Camille Rhoné-Quer et Homa Lessan Pezechki

21 septembre 2021 – L’Iran antique (avant les conquêtes arabes)
Homa Lessan Pezechki

28 septembre 2021 - Arménie et Anatolie à l’époque antique
Stéphane Cermakian

5 octobre 2021 – Les Türks, de l’Asie centrale antique aux enjeux nationalistes
Hayri Gökşin Özkoray

12 octobre 2021 – Des conquêtes arabes à l’affirmation des émirats « iraniens » (VIIe-Xe s.)
Camille Rhoné-Quer

19 octobre 2021 – Les Turks en Islam 1 (VIIe-début XIe s.)
Camille Rhoné-Quer

[pas de séance le 26 octobre : vacances de la Toussaint]

2 novembre 2021 – L’Arménie médiévale
Stéphane Cermakian

9 novembre 2021 – Les Turks en Islam 2 (L’expansion des Seldjoukides) - Les Mongols 
Camille Rhoné-Quer et Hayri Gökşin Özkoray

16 novembre 2021 – Les Turks en Islam 3 : l’époque post-seldjoukide, entre Iran, Anatolie et Arménie
Hayri Gökşin Özkoray et Stéphane Cermakian

23 novembre 2021 – Panorama des langues iraniennes
Homa Lessan Pezechki

30 novembre 2021 - Initiation à la pensée « iranienne » à l’époque médiévale
Olga Lucia Lizzini

7 décembre 2021 - Évaluations orales des étudiants
Homa Lessan Pezechki et Camille Rhoné-Quer

Responsables : Mohamed Bakhouch, Iyas Hassan

Le séminaire aura lieu au semestre 2.

Thématique

Poésie dans le roman populaire : sources, fonctions et horizons d’exploitation. L’exemple de Sîrat al-Malik al-Zâhir Baybars (Le Roman de Baybars).

Le séminaire vise à soutenir la formation à la recherche sur Sîrat al-Malik al-Zâhir Baybars et à consolider la collaboration entre les partenaires du programme LiPol à travers un dispositif de formation fédérateur inscrit dans la durée (3 ans renouvelables) et, enfin, à ouvrir LiPoL, toujours sous l’angle de la formation, à d’autres partenariats potentiels, européens et proche-orientaux qui seront à explorer pour la poursuite du projet au-delà de 2023.

Le séminaire portera sur quelques tomes de la sîra et se fixe pour objectif :

- d’analyser la distribution des pièces de poésie qui émaillent le texte de la sîra et de rechercher leur lien éventuel avec des situations types, en portant un intérêt particulier aux formules qui les introduisent et aux personnages qui les déclament,
- d’explorer la dimension intertextuelle et dialogique des citations poétiques et de s’attacher à déterminer leur origine (qu’elle soit pure création ou emprunt à des œuvres appartenant au patrimoine poétique arabe « classique » : dîwân-s, ouvrages d’adab, ou à d’autres productions de la littérature populaire),
- d’élaborer une classification des genres poétiques et d’étudier leur distribution dans la sîra, ainsi que leur rapport au contexte et leur rôle dans l’économie du récit, en s’appuyant sur l’analyse des thèmes, des formules et des topiques,
- d’effectuer la datation, par la poésie et les poètes cités, des manuscrits des différents épisodes de la tradition damascène.

Ce séminaire de formation à la recherche fera appel à des intervenants extérieurs, français et étrangers qui viendront exposer leurs recherches sur cette composante de la littérature populaire.

Responsables : Malika Assam, maître de Conférences à l’Université d’Aix-Marseille/IREMAM, malika.assam@univ-amu.fr 
et Jamal Ouassou, doctorant INALCO ; Chargé de cours AMU, jamal.ouassou@inalco.fr

Présentation

Réalité sociale et culturelle se déployant sur un territoire immense mais éclaté aux plans géographique et géopolitique, le monde berbère est marqué par des dynamiques multiples et parfois convergentes. Le séminaire interroge l’objet « Berbère / Amazigh / Tamazight » dans ses diverses facettes, son histoire et ses développements récents.
On s’intéressera aussi bien à l’analyse des faits linguistiques, culturels et sociaux qu’aux constructions de l’amazighité, à la fois en tant qu’objet de recherche et en tant qu’objet de revendications, constructions qui mobilisent des axes nouveaux (articulation avec le politique, le genre, l’appropriation/ gestion des ressources, usages et impacts des nouveaux médias...).
Ces questions nécessitent une approche pluridisciplinaire et dépassant les cadres régionaux et nationaux, approche qui s’appuie sur la présence à Aix-en-Provence de spécialistes divers du domaine berbère mais aussi sur un réseau de collaboration internationale CNRPAH (Alger), INALCO (Paris), L’Orientale (Naples), Cadix, mais aussi Université de Batna, Tizi-Ouzou, Bejaia, l’IRCAM (Rabat), Université d’Agadir, Université de Fès...

Programme 2021

Séances le jeudi de 10h à 13h, Faculté des lettres, site Schuman, salle C125.
NB : une partie des séances se déroulera en visio quelle que soit la situation sanitaire (demander le lien aux organisateurs).

14/01
Accueil des étudiants de Master / présentation (Jamal Ouassou ; Malika Assam).

21/01
Valeria Argiolas, (Docteure INALCO) : « La Sardaigne libyco-berbère entre histoire et mythe ».

28/01 « Quelques aspects morpho-phonologiques en berbère » 
Jamal Ouassou (Doctorant INALCO ; Chargé de cours AMU) : « Dans le cadre de la phonologie du gouvernement ».
Mohamed Hamdane : « Dans le cadre de la Théorie de l’Optimalité ».

04/02
M. Zahir (Université de Fès) : « Emergence du roman marocain d’expression amazighe ».an marocain d’expression amazighe ».

11/02
Mhamed Mahdane (Université Ibn Zohr Agadir) : « Gestion des ressources naturelles chez les Berbères : approches sociologiques ».
Lahcène Addichane (Doctorant AMU) : « L’enseignement de l’Amazighe au Maroc : quelle approche pédagogique ? »

18/02
Driss Rabih (Doctorant INALCO) : « Les unités phraséologiques berbères : motivation et étymologie ».
Souhila Belabbès (Doctorante, University of Southampton) : « Kabyles en Grande-Bretagne : négociations identitaires ».

04/03
Karima Dirèche (CNRS, TELEMMe) : « La constitution du champ des études berbères ».
Malika Assam (AMU, IREMAM) : « Le poème et la robe : le féminin dans la revendication identitaire berbère en Kabylie ».

11/03
Hamid Annouz (Docteur INALCO) : « Introduction du kabyle dans NOOJ ».
Fetta Belgacem, (ATER IMSIC-AMU) : « L’activisme numérique et l’action collective en Méditerranée : le cas de la Kabylie et la France ».

18/03
Daniela Merolla (INALCO) : « Peut-on parler de cinéma amazigh ? »

25/03
Mena Lafkioui (EHESS/CNRS, LIER-FYT) : « Étudier la variation, le changement et la reconstruction de tamazight : terrain, approches et résultats ».

01/04
Lahoucine Bouyaakoubi (Université Ibn Zohr, Agadir) : « Etre berbère aux yeux des auteurs de la période coloniale ».
Mohamed Arji (Université de Fès) : « La question amazighe au Maroc contemporain ».

08/04 : séance de clôture : évaluation des étudiants (J. Ouassou ; M. Assam).

Responsables : Camille Rhoné-Quer et François Siino.
Contact : camille.rhone@univ-amu.fr ; siino@mmsh.univ-aix.fr

Séances les vendredis, de 11h à 14h, MMSH, salle 3

Depuis plusieurs décennies, les recherches en sciences humaines s’évadent de plus en plus souvent des limites étroites de la discipline dans laquelle elles s’inscrivent. Les approches traditionnelles de l’histoire et des études littéraires ont été profondément renouvelées au contact de la sociologie, l’anthropologie, la linguistique… Chaque discipline emprunte à d’autres ses méthodes, ses interrogations et ses problématiques. C’est à la découverte de ces influences croisées qu’invite le séminaire intitulé “État de la recherche et méthodologie”.

Après une séance introductive consacrée à la présentation du séminaire et à l’histoire de l’orientalisme (de la philologie à l’intégration des approches et méthodes des sciences sociales), les dix séances suivantes seront consacrées à une présentation des principales disciplines à travers lesquelles les chercheurs abordent aujourd’hui leurs objets dans le champ des études arabes, musulmanes et sémitiques. Chaque discipline sera présentée par un spécialiste en une ou deux séances. Pour illustrer sa présentation, l’intervenant pourra mettre plus particulièrement en lumière un objet de son choix pour montrer plus concrètement la façon particulière dont sa discipline en traite, les questions qu’elle se pose et les méthodes qu’elle utilise pour y répondre. Chaque spécialiste est encouragé à faire intervenir, au cours de sa séance, un doctorant dans la même discipline qui présentera sa démarche méthodologique.

Enfin, la dernière séance sera consacrée à une présentation orale des rapports que les étudiants seront invités à rendre dans le cadre de l’évaluation de ce séminaire.

Téléchargez les modalités d’évaluation du séminaire

Calendrier des séances, automne 2020

18 septembre 2020
Présentation du séminaire (Camille Rhoné-Quer et François Siino).
Science politique (Vincent Geisser).

25 septembre 2020
Sociologie I (François Siino).

2 octobre 2020
Études littéraires (Richard Jacquemond).

9 octobre 2020
Sociologie II (Kamel Chachoua).

16 octobre 2020
Sociolinguistique (Catherine Miller).

23 octobre 2020
Histoire I (Amélie Chekroun).

6 novembre 2020
Islamologie I (Nadjet Zouggar).

13 novembre 2020
Histoire II (Juliette Honvault).

20 novembre 2020
Linguistique (Manuel Sartori).

27 novembre 2020
Anthropologie (Manoël Pénicaud).

4 décembre 2020
Exposés des étudiants (Camille Rhoné-Quer et François Siino).

« Le fait religieux dans le monde arabe, musulman et hamito-sémitique »

Responsables :
Saïd Belguidoum, said.belguidoum@univ-amu.fr
Myriam Laakili, laakili@mmsh.univ-aix.fr

Ce séminaire se propose d’aborder la question du fait religieux comme un fait social [*] . Il s’agit de saisir le champ religieux en évoquant la question des clercs, du sacré, des interdits, du rite, des croyances collectives et individuelles et de ce que l’on peut appeler la « religion savante » par opposition à la « religion populaire ». Il est donc question d’observer les interactions entre divers objets religieux et des acteurs sociaux, c’est à dire les modalités de leur déploiement dans le monde social. Ainsi, ce séminaire souhaite apporter quelques clefs de compréhension sur le phénomène religieux dans la diversité de ses approches et de ses terrains. Lors des séances de ce séminaire, des intervenants appartenant à différentes disciplines des sciences humaines et sociales apporteront des éclairages sur différents thèmes en lien étroit avec la notion du fait religieux. Conformément à l’aire culturelle d’inscription de ce Master II, on portera la focale sur le monde arabo-musulman et sémitique.

Mots-clefs : fait religieux ; fait social ; interactions, croyances ; rites.

Séances le vendredi de 15h à 18h, MMSH, salle 1

Calendrier 2020

11 septembre 2020 : (séance reprogrammée pour le 18 septembre 2020).
Saïd Belguidoum et Myriam Laakili : séance introductive. 

18 septembre 2020
Myriam Laakili : « Analyser le fait religieux, repères théoriques I ».

25 septembre 2020
Myriam Laakili : « Analyser le fait religieux, repères théoriques II ».

2 octobre 2020
Fatiha Kaoues : « Circulations religieuses et prosélytismes (islam et protestantisme) ».

9 octobre 2020
Dionigi Albera : « Religions traversées en Méditerranée : la Vierge Marie entre christianisme et islam ».

16 octobre 2020
Jean-Marc Chouraqui : « Monothéisme originel, monothéisme original ? Approches paradoxales du fait juif ».

23 octobre 2020
Sabrina Mervin : « Visites pieuses et pèlerinages dans le chiisme duodécimain contemporain ».

6 novembre 2020
Katia Boissevain et Norig Neveu : « Pèlerinages et visites saintes au Maghreb et Moyen-Orient : quels enjeux contemporains ? »

13 novembre 2020
Ahmed Oulddali : « Les références hanbalites et wahhabites sur l’internet francophone ».
Nadjet Zouggar : « Exploration de l’œuvre écrite du théologien wahhabite Nasir bin Hamad al-Fahd ».

20 novembre 2020
Kamel Chachoua : « Tim‘amrines (zawiyas/confréries) : approche étymologique et sociologique d’une institution religieuse kabyle ».

27 novembre 2020
Fabienne Le Houérou : « Chronique urbaine des coptes de Haute Égypte déplacés au Caire, entre exil et magie ». Séance autour du film documentaire « 4 et demi », réalisé par Fabienne Le Houérou.

4 décembre 2020
Saïd Belguidoum et Myriam Laakili : séance de clôture et exposés des étudiants (fermée au public).

[*] Émile Durkheim, Les formes élémentaires de la vie religieuse, Paris, PUF, 1960, p. 610

jordan-protests-wikipédia

Photo : Jordan protests © Wikipédia

Responsables : Thomas Pierret et Marine Poirier

1ère séance : 16 septembre à 13h30, MMSH, salle 1

Adoptant une perspective de sociologie politique, ce séminaire propose une introduction aux principales dynamiques qui ont donné forme aux systèmes politiques des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. On s’intéressera à la fois aux structures et aux stratégies des pouvoirs en place, aux réponses émanant de la société, et aux interactions entre ces différents acteurs politiques.

16 septembre

1. Introduction

  • a. Présentation des objectifs du cours et des modalités d’évaluation » (Marine Poirier)
  • b. Éléments bibliographiques (Thomas Pierret)

23 septembre

2. Cadres institutionnels

  • a. Formation des États postcoloniaux (Marine Poirier)
  • b. Typologie et trajectoires des régimes (Thomas Pierret)

30 septembre

3. Des identités « primordiales » ?

  • a. Tribalisme et régionalisme (Marine Poirier)
  • b. Identités confessionnelles et ethno-nationales (Thomas Pierret)

7 octobre

4. L’ère des idéologies radicales (1950-2000)

  • a. Nationalisme arabe et socialisme : de la révolution au statu quo (Thomas Pierret)
  • b. Islamisme : une (presque) impossible conquête de l’État (Thomas Pierret)

4 novembre

5. Politiques économiques

  • a. Stratégies étatistes (Thomas Pierret)
  • b. Ajustements néo-libéraux (Thomas Pierret)
  • c. Présentation sujets de recherche

18 novembre

6. Stratégies de survie des régimes

  • a. Coercition, culte de la personnalité et corruption (Marine Poirier)
  • b. Cooptation et libéralisation défensive (Marine Poirier)

25 novembre

7. Contestations

  • a. Protester en contexte autoritaire (Marine Poirier)
  • b. Soulèvements révolutionnaires (Marine Poirier)

2 décembre

8. Guerres civiles et faillites des États

  • a. Étude de cas #1 : Yémen (Marine Poirier)
  • b. Étude de cas #2 : Syrie (Thomas Pierret)

Responsables : Mohamed Bakhouch et Richard Jacquemond

Séances le mercredi : 10h-11h30, MMSH, salle 1 (Richard Jacquemond) et 13h-14h30, MMSH, salle 7 (Mohamed Bakhouch).

La thématique de l’honneur dans la littérature arabe

L’honneur (‘irdh/sharaf) occupe une place de choix dans les études anthropologiques sur le monde arabo-musulman. Valeur sociale puissamment ancrée dans la société, il gouverne l’individu, la famille et le groupe et perdure depuis des temps immémoriaux.
Les travaux de Bichr Farès (1932) ; de Pierre Bourdieu (1972) ; de Raymond Jamous (1981), entre autres, démontrent sa prégnance, le premier allant jusqu’à affirmer que le ‘irdh, valeur sacrée pour les Arabes de l’époque antéislamique « était légitimement appelé à se substituer à la religion ».
L’objet du séminaire est d’analyser et de comprendre comment la littérature arabe (ancienne et moderne) s’est emparée de cette thématique à travers l’étude d’un choix de textes (poésie et prose).
Il s’intéressera tout particulièrement au personnage de la femme. La femme, écrit P. Bourdieu (1932, p. 37), « […] étant toujours « la fille d’un tel » ou « l’épouse d’un tel », son honneur se réduit à l’honneur du groupe des agnats auquel elle est attachée. Aussi doit-elle veiller à n’altérer en rien par sa conduite le prestige et la réputation du groupe »...

Bibliographie indicative

Bichr Farès, L’honneur chez les Arabes avant l’Islam, Paris, Librairie d’Amérique et d’Orient Adrien-Maisonneuve, 1932.

Julian Pitt-Rivers, Anthropologie de l’honneur. La mésaventure de Sichem, Paris, Le Sycomore, 1983.

Kwame Anthony Appiah, Le code d’honneur : comment adviennent les révolutions morales, Paris, Gallimard, 2012.

Numéro spécial de l’European journal of turkish studies (EJTS), « (Hi)stories of Honor in Ottoman Societies », sous la direction de Tolga Uğur Esmer, Başak Tuğ et Noémi Lévy-Aksu, EJTS, 2014. 

Pierre Bourdieu, Esquisse d’une théorie de la pratique, précédé de trois études d’ethnologie kabyle, Genève, Libraire Droz, 1972.

Raymond Jamous, Honneur et baraka : les structures sociales traditionnelles dans le Rif, Cambridge, Cambridge University Press, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, 1981.

Yvonne Robreau, L’honneur et la honte, leur expression dans les romans en prose du Lancelot-Graal (XIIe-XIIIe siècles), Genève, Librairie Droz, 1981.

Responsable : Manuel Sartori

Les séances auront lieu à la MMSH les mercredis de 13h30 à 15h30 en salle A219 selon le programme suivant. N.B. Les séances d’ouverture (1) et de clôture (12) ne sont pas ouvertes au public. L’idée de ce séminaire est de fournir aux étudiants, par l’exemple et l’échange, un guide pratique à la recherche en linguistique. Il est instamment demandé aux étudiants de lire ces articles AVANT les séances.

L’idée de cette année sera de faire du séminaire non seulement le lieu de l’expression des recherches des uns et des autres, mais également un guide pratique à l’usage des étudiants dans le but de viser à l’autonomie en termes de recherche. Pour prendre une image gourmande, il s’agira d’offrir aux convives le gâteau (la communication), mais également la recette et le mode de préparation. Cela signifie fournir aux étudiants le sens pratique de la linguistique ou, pour le dire autrement et rependre Confucius ou son maître Lao Tseu «  quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson  » que l’on trouve également sous la forme d’un proverbe africain «  Si tu donnes un poisson à un homme il mangera un jour  ; si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours  ». Souhaitons à nos étudiants de devenir de bons pêcheurs…

Programme 2020

1 - Mercredi 9 septembre 2020
Séance d’ouverture (fermée au public).

2 - Mercredi 16 septembre 2020
Manuel Sartori, « La construction d’un objet linguistique ».

3 - Mercredi 23 septembre 2020
Manuel Sartori, « ʿilla - une solution latine à un problème terminologie arabe » , « raclée - un étymon arabe  ? »

4 - Mercredi 30 septembre 2020
Francesco Binaghi, « L’écriture de la grammaire comme affirmation d’une identité culturelle ? »

Binaghi, Francesco, 2015, « La postérité andalouse du Ǧumal d’al-Zaǧǧāǧī », Thèse de doctorat, Aix-Marseille Université.
Guillaume, Jean-Patrick, 2018, « Un critique andalou d’al-Fārisī : la Risālat al-ʾIfṣāḥ d’Ibn al-Ṭarāwa », Histoire Epistémologie Langage 40/2, p. 55-65.
Larcher, Pierre, 2018, « Un grammairien “oublié” : Ibn Muʿṭī. Note sur son ouvrage en prose al-Fuṣūl al-ḫamsūn », Histoire Epistémologie Langage 40/2, p. 87-100.

5 - Mercredi 7 octobre 2020
Jacopo Falchetta, « g/ et /q/ en arabe marocain : un phénomène de diffusion lexicale analysé grâce aux caméra-cachées ».

Labov, W. (1976), "L’étude de la langue dans son contexte social", Sociolinguistique, Paris : Les Éditions de Minuit, trad. par Kihm, A.
Hachimi, A. (2011), « Réinterprétation sociale d’un vieux parler citadin maghrébin à Casablanca », Langage et société, (4), 21-42.
Gibson, M. (2013). “Dialect levelling in Tunisian Arabic: towards a new spoken standard.” Language Contact and Language Conflict in Arabic (42-58). Routledge.

6 - Mercredi 14 octobre 2020
Catherine Miller, « Qu’est-ce que la dialectologie arabisante peut apporter à la connaissance de l’histoire de la langue arabe ? Autour de la présentation de l’ouvrage édité par Clive Holes, Arabic Historical Dialectology, Oxford University Press, 2018 ».

7 - Mercredi 21 octobre 2020
Nacira Abrous, « Exploration linguistique et champs référentiels berbères à travers les sources médiévales : approche transdisciplinaire ».

Basset, André, « Notes additionnelles », Revue des études islamiques, 3, 1934, p. 297-305, ici p. 30.
Nico Vanden Boogert et Maarten Kossmann, « Les premiers emprunts arabes en berbère », Arabica, 44-2, 1997.
Al-Idrīsī, Nuzhat al-muštāq, Original + trad. de Hadj Sadok, Paris, Publisud, 1983.
Bounfour, Abdallah. « Oralité et écriture : un rapport complexe ». In Revue de l’Occident musulman et de la Méditerranée, n°44, 1987. Berbères, une identité en construction, pp. 79-91.
Duranti, Alessandro (éd.) 2001. Linguistic Anthropology: A Reader. Malden, MA: Blackwell.
Ghouirgate, Mehdi, « Plurilinguisme à l’époque médiévale », Encyclopédie berbère, vol. 38, 2018.
Ibn Ḫaldūn, Kitab al-Ibar “Le livre des exemples”.
Souag, Lameen, « Archaic and Innovative Islamic Prayer Names Around the Sahara », Bulletin of Soas 78:2.
Lewicki, Tadeusz, « Mélanges berbères-ibāḍites », Revue des études islamiques, 10, 1936, p. 267-286, ici p. 275.

8 - Mercredi 4 novembre 2020
Élodie Attia, « Analyse et échanges sur l’ouvrage récent G. Khan, The Tiberian pronunciation tradition of Biblical Hebrew (Open Books, Cambridge, 2017, 2 volumes) ».

Volume 1 : synthèse de l’auteur.
Volume 2 : édition du Hidāyat al-Qāriʾ ‘The Guide for the Reader’, de ʾAbū al-Faraj Hārūn. Disponibles en PDF dans les volumes de cette collection en Open Access.

9 - Mercredi 11 novembre 2020 (fermé)

10 - Mercredi 18 novembre 2020
Malika Assam, « Une guerre des langues en Kabylie ? Structure sociale et construction d’une identité linguistique dans le domaine berbère ».

Manzano Francis (2003), « Diglossie, contacts et conflits de langues... A l’épreuve de trois domaines géo-linguistiques : Haute Bretagne, Occitanie, Maghreb », Cahiers de sociolinguistique, 8, 51-66.
Boukous Ahmed (1997), « Situation sociolinguistique de l’amazigh », International Journal of the Sociology of Language, 123, 41-60.
Van Parijs Philippe (2012), « Plaidoyer pour une territorialité linguistique », Politique, 78-85.

11 - Mercredi 25 novembre 2020
Cyril Aslanov, « L’ordre VSO en hébreu : entre héritage sémitique et réactivation au contact de l’arabe ».

Azar, Moshe, 1995, The Syntax of Mishnaic Hebrew, Jérusalem, The Academy of the Hebrew Language [en hébreu].
Blau, Joshua, 2002, A Handbook of Early Middle Arabic, Jérusalem, The Max Schloessinger Memorial Foundation.
Goshen-Gottstein, Moshe H., 2006, Syntax and Vocabulary of Medieval Hebrew as Influenced by Arabic. Revised Shraga Asif & Uri Melammed, Jérusalem, Ben-Zvi Institute [en hébreu].
Joüon, Paul & Muraoka Takamitsu, 2006, A Grammar of Biblical Hebrew, 2e ed, Rome, Gregorian and Biblical Press.
Khan, Geoffrey, 2007, « The Morphology of Babylonian Jewish Aramaic », dans Alan S. Kaye (éd.), Morphologies of Asia and Africa, Winona Lake, Eisenbrauns, vol. I., p. 107-119.
Matras, Yaron, 2010, « Contact, Convergence, and Typology », dans Raymond Hickey (éd.), The Handbook of Language Contact, Malden, MA, Wiley-Blackwell, p. 66-85.
Muraoka, Takamitsu, 1985, Emphatic Words and Structures in Biblical Hebrew, Jérusalem, Magnes Press/Leyde, E.J. Brill.
Robinson, James T., 2005, « The Ibn Tibbon Family: A Dynasty of Translators in Medieval Provence », dans Jay Harris (éd.), Be’erot Yitzhak : Studies in Memory of Isadore Twersky, Cambridge, MA, Harvard University Center for Jewish Studies, p. 193–224.
Robinson James T., 2019, « Moreh ha-nevukhim. The First Hebrew Translation of the Guide of the Perplexed », dans Josef Stern, James T. Robinson & Yonatan Shemesh (éds.), Maimonides’ Guide of the Perplexed in Translation: A History from the Thirteenth Century to the Twentieth, Chicago-Londres, The University of Chicago Press, p. 35-54.
Rosén, Haiim B., 1977, Contemporary Hebrew, Paris-La Haye, Mouton.

12 - Mercredi 2 décembre 2020
Séance de clôture (fermée au public).

Arisa-S-Oman-unsplash

Photo : Oman © Arisa S, Unsplash

Organisation : Éric ChaumontOlga Lucia Lizzini et Nadjet Zouggar

« La falsafa et ses critiques » 

Durant les années 2010, une polémique assez vive impliquant tous les acteurs de l’éducation nationale s’est développée au Maroc. Elle s’est poursuivie jusqu’en 2017 lorsque les autorités politiques, le Ministère de l’Enseignement, ont tranché les choses.
Cette polémique a pour origine un passage d’un nouveau manuel scolaire d’éducation religieuse (manār al-tarbiyya al-islāmiyya), réédité avec l’imprimatur du Conseil supérieur des Oulémas pour l’année scolaire 2016-2017, destiné aux élèves de première où il est affirmé que la philosophie est « une production de la pensée humaine contraire à l’islam ». « L’essence de la dégénérescence » selon les mots d’Ibn al-Ṣalāḥ al-Šahrazūrī (m. 1245 à Damas), un traditionniste et légiste shāfi‘ite d’une époque où l’Islam était en général devenu très peu favorable à l’exercice de la philosophie.

Mobilisés, les « pro-enseignement de la philosophie » (regroupés au sein de l’ « Association Marocaine des Enseignants de la Philosophie ») ont produit une « Déclaration de Rabat pour la philosophie » (en 2006, c’est à Rabat que se tenait sous l’égide de l’UNESCO, la journée mondiale de la philosophie). Sur le plan institutionnel, soutenus par le Palais et de nombreux intellectuels de renom, ils ont largement remporté la mise.

En réalité, il ne s’agit là que d’une version contemporaine du vieux débat Islam vs falsafa (philosophie) né, et jamais achevé, non encore achevé, aux alentours de la fin du Xème s. de l’ère commune. 

À partir du XIème s. se développe en Orient autant qu’en Occident une abondante littérature expressément anti-philosophique, littérature dont quelques jalons sont déjà connus (la querelle des deux tahāfut-s etc.). C’est de cette littérature, qui, on le verra, n’est pas homogène, qu’il sera question durant ce séminaire.  

Programme

1- 15 septembre 2021 -  Introduction au séminaire - Nadjet Zouggar, Olga L. Lizzini : « La philosophie: objet et sujet de critique dans le contexte arabo-islamique ». Éric Chaumont : « L’anti-intellectualisme en islam ».

2 – 22 septembre 2021 - Nadjet Zouggar : « La critique de la philosophie dans la théologie et l’hérésiologie sunnites ». 

3 – 29 septembre 2021 - Jawdat Jabbour : « Les gloses de Metsçizadeh à Ibn Rushd ».

4 – 06 octobre 2021 - Éric Chaumont : « La querelle des Tahāfut ».

5 – 13 octobre 2021 - Francesco Chiabotti : « Le K. al-Tasawwuf d’Ibn Sīna ».

6 – 20 octobre 2021 - Éric Chaumont : « Ibn Khaldūn : la falsafa dans la Muqaddima ».

7 – 03 novembre 2021 - Olga L. Lizzini : « La critique de la causalité chez al-Ghazālī ».

8 – 10 novembre 2021 - Nadjet Zouggar : « La critique de la philosophie chez Ibn Taymiyya ».

9 – 17 novembre 2021 - Nadjet Zouggar : « Critiques anti-philosophiques dans l’islam contemporain ». 

10 – 24 novembre 2021 - Résumés des étudiants.

11 & 12 – 02-03-décembre 2021 - Journée d'études : « Courants anti-intellectualistes en islam ». Parmi les intervenants : Ziad Bou Akl – J.B. Brenet – Ahmed Oulddali – Adrien Candiard – Gregory van Damme – Samuela Pagani – Youssouf T. Sangaré – Cornelia Schöck.

Image-par-FotoRieth-de-Pixabay

Photo © Pixabay

Séminaire en partenariat avec l’Institut d’Études et de Cultures Juives d’AMU (IECJ).
Responsables : Sophie NezriCyril Aslanov et Edouard Robberechts

Séances le lundi de 14h à 17h, à la MMSH, salle 1 (ouvert à tous)

Programme 2021

Lundi 13 septembre 2021
14h-15h30 : Edouard Robberechts, « Les juifs athées : une incongruité ou une nécessité ? D’après Fr. Rosenzweig »
15h30-17h : Gilbert Benhayoun, « Une réflexion sur Israël et la crise du Covid »

Lundi 27 septembre 2021
14h-15h30 : Jean-Hervé Foulon, « Chrétiens et Juifs au Moyen Âge (Ve-XIIe s) : quelques jalons d'une incompréhension grandissante »
15h30-17h : Jean-Marc Chouraqui, « Relations entre Catholiques et Juifs depuis Vatican II en France au regard de l'évolution générale de l'Eglise catholique »

Lundi 4 octobre 2021
14h-15h30 : Nacira Abrous, « La notion de judéo-berbère dans les recherches sur les langues berbères »
15h30-17h : Cyril Aslanov, « La notion de judéo-berbère dans les recherches sur les langues juives »

Lundi 11 octobre 2021
14h-15h30 : Bernard Mosse, « De la Shoah au génocide des Tutsis au Rwanda : pour une convergence de la mémoire des génocides »
15h30-17h : Jean Baumgarten, « Histoire du conflit entre Hassidim et Mitnaggedim au XVIIIe siècle »

Lundi 18 octobre 2021
14h-15h30 : Cyril Aslanov, « La valeur documentaire du romancero judéo-espagnol »
15h30-17h : Pandelis Mavrogiannis, « Enjeux documentaires et éthiques des Archives orales judéo-espagnoles (JSOA) : témoins, usages, précautions. Le concept de l’éthique documentaire »

Lundi 8 novembre 2021
14h-15h30 : Claude Denjean, « Topographie méridionale et catalane médiévale. Caractériser un « quartier juif » à travers une histoire sociale et économique »
15h30-17h : Davide Mano, « Du ghetto au hatser : l'enfermement des Juifs italiens au tournant de l'émancipation (XVIIIe-XIXe siècles) »

Lundi 15 novembre 2021
14h-15h30 : Edouard Robberechts, « Maïmonide selon Yechayahou Leibovitz »
15h30-17h : Rémy Scialom, « L’apport de l’éthique hébraïque aux morales religieuses en Europe »

Lundi 22 novembre 2021
14h-15h30 : Iris Pettel, « Juifs d'Irak. Terre de Rencontre »
15h30-17h : Simone Mrejen-Ohana, « Les juifs du Pape à travers les sources hébraïques »

A retrouver sur le site de l’Institut d’Études et de Cultures Juives d’AMU

Image-Pixabay-Maroc

Photo © Pixabay

Responsable : Jairo Guerrero

Le séminaire « Langues, expressions culturelles et sociétés au Maghreb » vise à rassembler chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et étudiants de master travaillant sur des questions de linguistique, sociolinguistique, littérature orale ou pratiques artistiques (théâtres, cinéma, chansons etc.) sur le Maghreb afin d’y présenter et discuter des travaux en cours (points de recherche, lectures, partage des connaissances). Né sous forme d’un groupe de travail en 2018, ce séminaire a vocation à réunir arabisants et berbérisants afin de mettre en synergie leurs connaissances et leurs méthodes de recherche. Même si nous nous intéressons principalement à l’aire nord-africaine, le séminaire reste ouvert aussi à la comparaison avec le Moyen-Orient. 
Evaluation des étudiants : les étudiants inscrits au séminaire doivent présenter un exposé oral qui portera sur un aspect précis de leur sujet de recherche. Ils devront produire aussi une brève réflexion écrite à partir des différentes séances du séminaire.

Les séances auront lieu en présentiel de 11h à 13h, MMSH, salle 8 et à distance :
Lien Zoom
ID de réunion : 930 6885 7330
Code secret : 541352

Programme

1 - Jeudi 16 septembre : Séance d’ouverture et accueil des étudiants (Séance fermée au public).

2 - Jeudi 23 septembre : Massinissa Garaoun, « Les suffixes expressifs des séries pronominales en arabe maghrébin préhilalien ».

3 - Jeudi 30 septembre : Saïda Belkadi, « Bilinguisme sourd dans un contexte diglossique. Comparaison entre le Maroc et la Tunisie ».

4 - Jeudi 7 octobre : Lahcen Addichane, « L'enseignement du berbère au Maroc : les acquis scolaires et la réception de la norme ».

5 - Jeudi 14 octobre : Najla Salim, « L’évolution de l’arabe standard écrit au Soudan : cas de la langue de la presse soudanaise contemporaine ».

6 - Jeudi 21 octobre : Jacopo Falchetta, « L'usage "non-nécessaire" du français en arabe marocain : discriminant social ou partage de connaissances ? ».

7 - Jeudi 4 novembre : Catherine Miller (en collaboration avec Dominique Caubet et Karima Ziamari), « Les Chants Ultras au Maroc : premiers résultats d'une recherche en cours ».

8 - Jeudi 11 novembre : Jour férié. La séance de rattrapage aura lieu le 9 novembre et sera mutualisée avec la journée d’études « Variation linguistique et diglossie dans les médias numériques arabophones ».

9 - Jeudi 18 novembre : Khalid Bouyaala, « Diversité lexicale du berbère : quelques éléments de comparaison entre le chleuh, le kabyle et le rifain ».

10 - Jeudi 25 novembre : Hamid Talibi, « Production néologique en berbère, est-elle pertinente ou lacunaire ? Cas du suffixe (-an) servant à former des noms de qualité ».

11 - Jeudi 2 décembre : Malika Assam, « L’oralité et l'écrit dans les sociétés berbérophones à l'aube du XXIème s. ».

12 - Jeudi 9 décembre : séance de clôture et bilan du séminaire (Séance fermée au public).