13e congrès national de l’Association Française de Science Politique

22-24 juin 2015, Sciences Po d'Aix.

Modules transversaux, "L’état de la science politique française dans son environnement international".

Le 13ème Congrès national de l’Association proposera, sur le modèle expérimenté lors du dernier Congrès de Paris, deux nouveaux Modules transversaux (MTED) faisant l’état de la science politique française dans son environnement international. Cette programmation tient à la volonté exprimée à plusieurs reprises par le Conseil d’administration de l’Association de favoriser les échanges structurant la vie scientifique de notre discipline et obligeant aussi à faire des bilans raisonnés dans des domaines classiques mais fortement renouvelés ces dernières années ou émergents de la science politique.

MTED 1 / Approches expérimentales en science politique. MTED 2 / Ce que les révolutions arabes ont fait aux sciences sociales. Les modules 1 et 2 auront lieu le 23 juin 2015 de 13h30 à 17h30. MTED 3 / Les études européennes entre interdisciplinarité et normalisation. MTED 4 / Ce que les sciences sociales font des révolutions arabes MTED 5 / Explorer les logiques narratives de l'action publique. Pour une synergie méthodologique des approches "politistes".

A noter la participation de membres de l'IREMAM au MTED 2:

23 juin 2015, 13h30-17h30, espace Seguin, salle 001 : MTED 2 "Ce que les révolutions arabes ont fait aux sciences sociales."

13h30-15h30 : Axe 1, "Les centres de recherche dans le monde arabe. Expériences et témoignages"

L’objectif de ce module transversal vise prioritairement à faire dialoguer les divers responsables des centres français de recherche en sciences sociales sur le monde arabe contemporain basés dans le monde arabe (Egypte, Tunisie, Maroc, Proche-Orient) avec leurs homologues en France sur leurs visions convergentes par rapport au bilan à tirer des révolutions arabes. Chemin faisant, il s’agit aussi de recueillir leurs expériences respectives en tant qu’observateurs de premier plan des bouleversements politiques induits, directs ou indirects dans les sociétés arabes et regards qu’ils portent sur le changement de la donne politique représenté par ces révolutions (Tunisie, Egypte…), comme les conflits qui déchirent certaines de ces sociétés (Syrie, Yémen, Egypte) et les mutations politiques des autres sociétés arabes. Via leurs témoignages respectifs il sera également question de la nouvelle conjoncture politique dans le monde arabe (révolutions, démocratisation accélérée, réformes cosmétique des systèmes en place, renforcement des régimes autoritaires, guerres civiles…) et son éventuelle incidence sur l’administration de la recherche que ce soit en termes de soutiens apportés aux centres sur place, en termes de dynamisation d’une recherche action ciblée sur le monde arabe, et plus largement en termes de soutiens publics à la recherche fondamentale sur le monde arabe en général.

Avec la participation de : Aude Signoles (présidente de séance), maitre de conférences, CHERPA-Sciences Po Aix. Catherine Miller (discutante), directrice CNRS-IREMAM. Avec la participation de : Bernard Rougier (directeur, Centre d’Etudes et de Documentation Economiques Juridiques et Sociales, Egypte-Soudan). Eberhard Kienle (directeur, Institut Français du Proche-Orient, Beyrouth). Karima Direche (directrice, Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain, Tunis). Beaudouin Dupret (directeur, Centre Jacques Berque, Rabat).

15h30-17h30 : Axe 2, "Révolutions arabes : un événement pour les sciences sociales ?"  

Présentation du numéro thématique de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM) Les révolutions aussi inattendues que spectaculaires qui se sont produites à partir de la fin de l’année 2010 au sud et à l’est de la Méditerranée ont bouleversé des sociétés entières, bien au-delà du champ politique. Il en a résulté une demande sociale de compréhension qui a mis à contribution l'ensemble des sciences sociales et humaines. Ce dossier de la REMMM propose d’examiner à partir d’expériences concrètes et comparées comment les diverses disciplines (histoire, linguistique, démographie, islamologie, économie, sociologie, anthropologie, géographie…) ont pu répondre à l’épreuve de cette interpellation. Les réflexions que nous voudrions susciter ici concernent tout autant l’activation de nouveaux débats à l’intérieur des disciplines ou entre elles, que l’émergence de nouveaux objets, l’évolution des grilles de lecture, l’accès à de nouveaux terrains d’enquête ou au contraire leur fermeture, le renouvellement de questionnements par la constitution de nouvelles sources, données ou types d’archives.

Président de séance : Aude Signoles (maître de conférences, CHERPA-Sciences Po Aix). Modérateur : Emmanuel Laurentin (journaliste, France Culture). Avec la participation de : Myriam Catusse (chargée de recherche CNRS, IFPO, Beyrouth). Aude Signoles (maitre de conférences, CHERPA-Sciences Po Aix). François Siino (ingénieur de recherche, CNRS-IREMAM).

24 juin 2015, 8h30 à 17h30. Module transversal (4), "Ce que les Sciences sociales font aux révolutions arabes."

Responsables : Philippe Aldrin (CHERPA-Sciences Po Aix), Mohamed Tozy (CHERPA-Sciences Po Aix, EGE Rabat)

8h30-10h30 : Axe 1, "La sortie de l’autoritarisme dans le monde arabe"

Programme WAFAW financé sur quatre ans (2013-2017) par le Conseil Européen de la Recherche. Responsable scientifique François BURGAT, Directeur de recherche, CNRS-IREMAM. Mobiliser, en les adaptant chaque fois que nécessaire, les méthodes et les concepts des sciences sociales pour rendre compte des profonds changements initiés par le "printemps arabe" : tel est l’objectif que François Burgat , porteur du projet, et l’équipe multidisciplinaire de chercheurs qu’il a formée depuis l’Institut français du Proche Orient (IFPO), tous arabophones et en contact direct avec les sociétés du monde arabe, se sont fixés dans le cadre du projet que le Conseil Européen de la Recherche a accepté de financer pour quatre années à partir de septembre 2013. Le programme est dirigé depuis l’IREMAM, basé à Aix-en-Provence, que François Burgat a rejoint en avril 2013 au terme de son mandat de cinq années, à Damas puis à Beyrouth, à la tête de l’Ifpo.

Président de séance : Philippe Aldrin (professeur, CHERPA-Sciences Po Aix) Discutant : François Burgat (directeur de recherche, CNRS-IREMAM). Avec la participation de : Amin Allal (chargé de recherche, CNRS-CERAPS-Université de Lille). Laurent Bonnefoy (chargé de recherche, CNRS-CERI-Sciences Po). Myriam Catusse (chargée de recherche CNRS, IFPO, Beyrouth).

10h30-12h30 : Axe 2, "Le gouvernement du social au Maroc : une perspective comparée"

Président de séance : Mohamed Tozy (professeur, CHERPA-Sciences Po Aix, EGE Rabat). Discutantes: Béatrice Hibou (directrice de recherche, CNRS-CERI-Sciences Po et Irène Bono (professeur assistant, Université de Turin). Avec la participation de : Nadia Hachimi Alaoui (doctorante, CHERPA-Sciences Po Aix et CRESC-EGE Rabat (Chaire d’Etudes africaines)). Leila Bouasria (professeur assistante, Université Hassan II de Casablanca-CM2S et CRESC-EGE Rabat). Yasmine Berriane (Oberassistentin, Université de Zurich, CRESC-EGE Rabat). Ahmed Bendella (doctorant, CRESC-EGE Rabat). Valentine Schehl (doctorante, Université Paris I Sorbonne, CRESC-EGE Rabat).

Télécharger directement le bilan scientifique du congrès

Année
2015