Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Manifestations scientifiques (colloques, rencontres-débats...) > Rencontres-Débats de l’IREMAM (2008-2017) > En 2010-2012

Pierre Larcher



Pierre Larcher, Professeur de linguistique arabe (AMU/IREMAM)

Présentera son ouvrage
Le brigand et l’amant
Deux poèmes préislamiques de Ta’abbata Sharran et Imru’ al-Qays
Sindbad/Actes Sud, septembre 2012


Mercredi 26 septembre 2012 à 15h30
MMSH Aix, Salle Paul-Albert Février

Séance animée par
Katia Zakharia, Professeur de littérature arabe classique (Lyon II/GREMMO)
et Stéphane Baquey, Maître de conférences en lettres françaises (AMU/CIELAM-HILCEM)


A la différence du haïku japonais ou des rubâ’yyât d’Omar Khayyâm, le genre poétique de la qasîda ou ode arabe préislamique a rarement inspiré la poésie occidentale. Il existe cependant au moins deux exceptions.

La première exception est un poème de Ta’abbata Sharran, un des deux plus célèbres poètes-brigands de l’Antéislam. Connu très tôt en Occident à travers l’anthologie poétique la Hamâsa d’Abû Tammâm (IXe siècle), il fut plusieurs fois traduit en latin et en allemand, avant d’être adapté par Goethe dans le Divan occidental-oriental.

La seconde exception est un célèbre poème d’Imru’ al-Qays, la lâmiyya, traduite en français sous l’appellation fautive de "première mu’allaqa" par le poète Armand Robin, d’après l’édition et la traduction en latin du Dîwân d’Imru’ al-Qays faites par de Slane, en 1837.

Pierre Larcher propose une traduction poétique de ces deux poèmes, suivie d’une traduction juxtalinéaire de l’adaptation de Goethe, comparée à l’original arabe, et d’une étude sur la traduction de Robin.

La réunion de ces deux poèmes ayant en commun d’avoir été adaptés par des poètes occidentaux se veut une contribution à l’histoire de l’"orientalisme", dont les deux faces - savante et littéraire -, sont étroitement connectées, mais aussi à une meilleure connaissance de la poésie arabe préislamique, ici illustrée par deux de ses grands types, le brigand et l’amant, qui donnent son titre au livre.

En savoir plus sur Pierre Larcher

En savoir plus sur Katia Zakharia

En savoir plus sur Stéphane Baquey et sur le CIELAM-HILCEM

Retrouver les Rencontres-Débats de l’IREMAM