IMA, Les Rendez-vous de l’histoire du monde arabe

5-7 juin 2015, Paris. En partenariat avec les Rendez-vous de l'Histoire de Blois, l’Institut organise les premiers Rendez-vous de l’histoire du monde arabe. La thématique de cette première édition, "la ville", sera abordée pendant ces trois journées ouvertes au public et gratuites.

Dans le cadre de ces Rendez-vous, à noter :

6 juin 2015, 10h-11h30, salle des expositions. Table ronde "Alexandrie ottomane et moderne (XVIe-XXe siècle) : nouvelles sources, nouvelles approches." Avec Elena Chiti (post-doctorante, Aix-Marseille Université/IREMAM), Ghislaine Alleaume (directrice de recherche au CNRS, IREMAM), Doris Behrens-Abouseif (professeur émérite à la SOAS), Christophe Picard (professeur d’Histoire de l’Occident médiéval à l’Université Paris 1). Modérateur : Michel Tuchscherer (professeur émérite à l’Université d’Aix-Marseille).

Bien qu'Alexandrie ait été une ville portuaire majeure durant cette période et un des points de contacts essentiels entre mondes latin, byzantin et musulman, puis entre Occident et monde arabe et oriental, son histoire reste assez peu connue par comparaison avec celle d'autres cités portuaires de la région. Ce n'est pourtant pas faute de sources à la fois documentaires, cartographiques et archéologiques. Restées longtemps méconnues, des recherches récentes ont mis au jour nombre d'entre elles. Elles permettent d'envisager aujourd'hui différemment l'histoire d'Alexandrie sur la longue durée. Des copies d'un important  waqf établi par Saladin au XIIsiècle apportent un éclairage nouveau sur la topographie de la ville à l'époque médiévale. Nous proposons d'analyser quelques-uns des 800 documents de waqfs mis à jour par une équipe de chercheurs pour éclairer les évolutions à la fois topographiques, sociales et économiques de la ville à des périodes clé de son histoire, durant la seconde moitié du XVIe siècle d'une part, au tournant du XVIIIe début du XIXe siècle d'autre part. Une analyse de la "littérature alexandrine" du XIXe première moitié du XXsiècle et des formes de sa patrimonialisation permettra de remettre en perspective le "cosmopolitisme" de l'Alexandrie moderne.

6 juin 2015, 12h-13h, salle des expositions. Présentation de l'ouvrage, "Pour une lecture historique des mille et une nuits", de Jean-Claude Garcin Actes Sud, 2013. 

Jean-Claude Garcin propose dans son ouvrage une analyse historique des contes des Milles et Une Nuits, tels qu'ils sont donnés dans la première édition de l'ouvrage en Egypte en 1835, et qui est parvenue jusqu'à nous aujourd'hui. Il s'avère que le receuil a été composé dans la seconde moitié du XVIIIsiècle par un cheikh inconnu. La comparaison entre les textes arabes retenus par ce cheikh et certaines versions antérieures des contes montre que cinquante-six pour cent des textes de la version de 1835 furent élaborés à l'époque ottomane, aux XVIe, XVIIe, XVIIIsiècles. L'auteur effectue une véritable analyse historique des différentes influences et des censures successives qui ont modelé cette version de 1835 que nous connaissons aujourd'hui. 

7 juin 2015, 14h-15h, espace 1. Table ronde "La ville à travers les revues scientifiques" avec Saïd Belguidoum (AMU/IREMAM) et Sylvie Denoix pour la "Revue des Mondes musulmans et de la Méditerranée", Michel Mouton pour la revue "Arabian Humanities", Bénédicte Florin pour la revue "Les cahiers d’EMAM". Modérateur : Frédéric Abécassis, pour la revue "L’Année du Maghreb".

Cette table ronde entend souligner le rôle des revues dans la vie des communautés scientifiques et présenter quelques-unes d'entre elles. Elle marquera la sortie en ligne et la présentation du dossier "Villes et urbanités" de "L'Année du Maghreb", coordonné par Said Belguidoum, Raffaele Cattedra et Aziz Iraki. Ce dossier a comme ambition d'explorer quelques apports récents de la recherche sur le phénomène urbain et ses approches dans les sociétes maghrébines. Alors que la question des processus de fabrication de la ville a longtemps été centrale, l'analyse des pratiques urbaines en constitue une alternative en même temps qu'un prolongement. De nouvelles urbanités émergent sous l'action conjointe et contradictoire des politiques publiques et des pratiques quotidiennes des différents agents et groupes sociaux qui font et vivent la ville.

Année
2015