conférence-ifao-17-05-2022

Conférence Midan Mounira « La formation du canon littéraire arabe moderne en Égypte » par Richard Jacquemond

Mardi 17 mai 2022, 18h, Institut Français d'Égypte, Le Caire. Conférence en français avec traduction simultanée vers l’arabe

Quelles sont les instances (marché, institutions, critique…) qui déterminent la formation du canon littéraire arabe moderne ? Sur la base de quels critères éthiques, esthétiques ou politiques ? Quel est le rôle respectif des acteurs nationaux, régionaux (arabes) ou encore étrangers dans ces processus ? Comment les rapports de forces entre ces divers acteurs et instances ont-ils évolué depuis le tournant du millénaire ? Telles sont quelques-unes des questions qui seront abordées dans cette conférence.

Richard Jacquemond : agrégé d’arabe, professeur de langue et littérature arabes modernes à l’université d’Aix-Marseille et chercheur à l’Institut de Recherches et d’Études sur les Mondes Arabes et Musulmans (IREMAM, CNRS, Aix-en-Provence), dont il est actuellement directeur, Richard Jacquemond a résidé plus de quinze ans en Égypte où il a notamment dirigé (1988-1995) le programme de traduction de la mission culturelle française. Puis, il a préparé sa thèse de doctorat (1999), dont une version éditoriale a été publiée en 2003, Entre scribes et écrivains. Le champ littéraire dans l’Égypte contemporaine (Sindbad/Actes Sud ; traductions arabe et anglaise). Ses recherches portent sur l’histoire et la sociologie des littératures arabes modernes, en particulier celles d’Égypte, et sur les échanges traductionnels entre l’arabe et les autres langues. Dernier livre paru : (en codirection avec Frédéric Lagrange), Culture pop en Égypte. Entre mainstream commercial et contestation (Riveneuve éditions, 2020).
Il a également traduit plus de vingt ouvrages de l’arabe, presque tous d’auteurs égyptiens, dont huit romans de Sonallah Ibrahim et, dernièrement, deux livres d’Iman Mersal : une anthologie poétique, Des choses m’ont échappé, (Sindbad/Actes Sud 2018) et un récit Sur les traces d’Enayat Zayyat, (Sindbad/Actes Sud, 2021), prix de la traduction Ibn Khaldoun-Senghor 2021.