Partenaires

CNRS
 




Rechercher

Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Activités de recherche > Pôle disciplinaire Langues, Littérature, Linguistique

Axe 2. Langues et épigraphie de l’Islam et de l’Orient ancien

Participants : P. Cassuto, Saba Farès, F. Imbert, P. Larcher, R. Mugnaioni.

Doctorants : Ali Chaib Ben Sassi, Amandine Idasiak, Martina Massullo, Ludwig Ruault, Anna Lagaron.

En sémitologie, les recherches concernent sur l’étude des langues sémitiques anciennes et vivantes dans leur contexte socio‐culturel. Du côté des langues anciennes, elles portent notamment sur la linguistique comparée de ces langues et de leurs systèmes d’écriture. Elles revisitent la classification des langues sémitiques sur la base des découvertes récentes et interrogent certains critères d’analyse linguistique tels que la racine et le cas. Du côté des langues vivantes, les recherches sont centrées sur les aspects socioculturels et sociolinguistiques des traductions de la Bible. L’ensemble de ces recherches s’inscrit dans des projets menés en collaboration avec l’INALCO (projet HAAH : Hébreu Arabe-Arabe Hébreu) et l’EA ALITHILA(Analyses littéraires et histoire de la langue) de l’université de Lille 3.

En épigraphie arabe, les recherches en cours s’articulent avec des campagnes archéologiques qui ont permis d’importantes découvertes, en particulier en Arabie saoudite et en Jordanie. Elles se déclinent en plusieurs thèmes :

  • Graffitologie : étude et analyse de corpus de graffiti arabes provenant majoritairement des steppes et des monuments de Jordanie, Syrie, Palestine, Israël, Liban, Arabie Saoudite. Les graffiti sont analysés sur le plan linguistique et paléographique mais également dans le cadre de l’anthropologie historique et religieuse. Des recherches particulières sont menées sur les figures du divin et du prophète Muhammad dans les graffiti anciens.

  • Paléographie : recherches axées sur l’apparition et le développement des signes diacritiques en arabe coufique archaïque et leur emploi dans les textes tardifs d’époques ayyoubide et mamelouke.

  • Épigraphie monumentale et funéraire : diverses époques et pays. Les textes nous permettent d’étudier les nécropoles, la typologie des monuments funéraires et le vocabulaire funéraires.

  • Onomastique : étude des noms, titres, ethnonymes des premiers siècles de l’Hégire. La linguistique du nom reflète son appartenance ou ses choix ethniques et/ou culturels. La « nomenclature onomastique », c’est-à-dire l’ensemble des éléments qui composent l’identité et expriment le statut, est donc à distinguer clairement du registre linguistique.