Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Formation à la recherche (Masters, ED, soutenances...) > Thèses soutenues depuis 2007 > En 2020

Soutenance de thèse (ED 67)

ED 67
Sciences juridiques et politiques - Aix-Marseille Université

de Mounira CHARIET

- Mercredi 8 janvier 2020, 14h, Sciences Po Aix, espace Philippe Seguin, salle EPS 003, Aix-en-Provence

Les transformations de l’Algérie contemporaine au prisme des usages du français

Sous la direction de Françoise Lorcerie

Jury

Directrice de thèse Françoise LORCERIE, CNRS/IREMAM, Aix-Marseille Université
Examinateur Philippe ALDRIN, Sciences Po Aix
Examinateur Abderrahmane MOUSSAOUI, Université Lyon 2
Rapporteur Luis MARTINEZ, Sciences Po Paris
Rapporteur Eric SAVARESE, Université de Montpellier

Résumé de la thèse
Cette thèse de sociologie politique prend la langue comme analyseur pour appréhender la transformation du pays. La langue a été investie d’un rôle majeur après l’indépendance. La politique d’arabisation devait rompre avec l’état colonial. Il fallait défranciser pour algérianiser. Aujourd’hui, cette option n’a pas été abandonnée, mais la société algérienne contemporaine fonctionne dans un plurilinguisme ordinaire, où le français a un rôle complexe : sélection à l’université, langue de l’emploi, distinction sociale, stratégies migratoires. Nous avons mis en évidence deux grandes périodes, de part et d’autre de la guerre civile : celle du projet national caractérisé par un « zèle révolutionnaire » (arabisation, socialisme, récit national autour de la guerre de libération...), qui a bénéficié de l’adhésion des populations jusqu’aux événements d’octobre 1988 ; et celle des années 2000 où la société, épuisée, se caractérise par le désaveu politique, l’anomie, le désespoir, le sentiment de hogra. Entre les deux, la guerre civile a mis au second plan les enjeux de la libération. Nous avons restitué la variation du statut du français en multipliant les prises d’information dans différents espaces sociaux, en particulier dans le champ éducatif, et à partir de supports culturels tels que les films. Les usages de langues éclairent le hiatus entre les logiques politiques et les logiques sociales, hiatus qui s’est exacerbé au fil des épreuves de l’histoire du pays.