Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Actualités d’ailleurs > Archives Actualités d’ailleurs 2019-2022

Entretien d’Euromed-IHEDN

La Tunisie, transition politique et enjeux des élections

Lundi 14 octobre 2019, 19h, Hôtel de Région, Marseille
avec Khadija MOHSEN-FINAN

Date limite d’inscription : dimanche 13 octobre à midi dernier délai.
par téléphone au 06 34 19 28 79
soit par courriel : entretiens.euromed.ihedn@wanadoo.fr

Les élections présidentielle et législatives nous donnent l’occasion d’évaluer la décennie de transition politique en Tunisie. Par leur vote du premier tour de l’élection présidentielle du 15 septembre 2019, les Tunisiens ont confirmé leur volonté de rompre avec la classe politique instituée durant la période post révolutionnaire. Le mixte entre ancien et nouveau régime, qui était devenu en quelque sorte la marque de fabrique de l’expérience tunisienne, ne satisfait pas les Tunisiens. Ils ont cru, dans leur grande majorité, que la révolution donnerait forcément naissance au changement et à l’amélioration de leurs vies.

Politologue spécialiste du Maghreb et du monde arabe est docteur en sciences politiques (IEP Paris) et diplômée d’histoire (Université d’Aix-en-Provence), Khadija MOHSEN-FINAN est actuellement enseignante et chercheure à l’Université de Paris 1 -Panthéon Sorbonne (laboratoire SIRICE) et enseigne parallèlement à l’Université Ca’Foscari de Venise. Elle contribue également au comité de rédaction et à l’animation du journal en ligne Orient XXI. Auparavant, elle a été responsable du programme Maghreb à l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI) pendant près de 15 ans et en charge du séminaire sur le Maghreb au sein de la Chaire Moyen-orient à Sciences-po Paris. Ses travaux portent essentiellement sur les régimes politiques du monde arabe, sur les conflits politiques dans cette région et sur les nouvelles formes de revendications citoyennes. Elle a également travaillé sur l’intégration des populations musulmanes en France et en Europe.