Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > L’Iremam et les médias > YEMEN 2011, 2014-2019

L’Echo, 19 janvier 2019

"Nous sommes cobelligérants de la guerre au Yémen"

François Burgat (directeur de recherche émérite à l’Iremam)
Propos recueillis par Stéphanie Fontenoy

Le conflit qui fait rage au Yémen fait partie des guerres dites oubliées. Née de la contre-révolution qui a mis fin aux espoirs du printemps yéménite, la lutte actuelle oppose les Houthis, population minoritaire de chiites zaydites du nord à un gouvernement de façade exilé dans la capitale saoudienne Riyad. Le conflit s’est internationalisé depuis que l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, deux des plus riches pays de la région, dirigent une coalition militaire de dix pays arabes sunnites combattant les Houthis, sous le parrainage des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France, qui leur fournissent des armes. Pour François Burgat, Directeur de recherche (émérite) au CNRS, ex-Directeur de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et du Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales de Sanaa au Yémen (1997-2003), les Yéménites pourraient arriver à s’entendre sur le partage du pouvoir si les rapports de force n’étaient pas manipulés aujourd’hui de manière artificielle par des puissances étrangères.

Lire l’interview en ligne