Partenaires

CNRS
 



Search



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Home > Doctoral Students > Séminaires (2018)

Séminaire de doctorants

Responsables : Mélissa Biet (Doctorante Université Paris I Panthéon Sorbonne), Antonin Plarier (Doctorant Université Paris I Panthéon Sorbonne et chercheur associé à l’Iremam) et Nessim Znaïen (ATER AMU).

- Première séance : Lundi 29 janvier 2018, 10h, MMSH, Salle A219, entrée libre.



L’État colonial : une analyse au concret


Ce séminaire de doctorants cherche à interroger les réalités de l’État colonial, considéré ici comme un appareil exerçant une souveraineté politique sur un territoire extérieur aux frontières métropolitaines de l’État national. Cette souveraineté, marquée par la violence de son expression, se réalise - sauf exception - au travers d’un appareil administratif restreint en comparaison de l’État métropolitain. Le caractère régulier de la sous-administration produit une domination politique particulière à la fois plus limitée et plus violente. L’État colonial n’est ni un léviathan omniprésent, ni une autorité disposant d’une légitimité politique largement acceptée. La présence de l’État colonial se manifeste au travers de ses différentes administrations dont l’action ne se limite pas à la seule dimension répressive, mais aussi aux tentatives d’inscription de ces structures dans l’espace, au déploiement de politiques publiques etc. Le contrôle des différents groupes de populations – « Indigènes », Européens, ou encore agents de l’État - imparfaitement soumis à son autorité demeure pour lui un enjeu permanent, multidimensionnel et multi-scalaire.

Ce séminaire a ainsi pour objet d’interroger au concret  [1] l’État colonial au travers de ses pratiques et de ses limites qui sont autant d’espaces et d’interstices laissées ou pris par les différentes populations en situation coloniale au sein desquels des phénomènes d’ « abus de pouvoir », d’accommodements, d’affirmations ou de résistances sont possibles.

Chaque séance, sur un rythme mensuel, sera animée par un doctorant qui présentera ses propres recherches à la lumière desquelles il discutera, critiquera et enrichira cette vision de l’État colonial.

Calendrier

  • Lundi 29 janvier 2018, 9h30, MMSH, Salle A219 : Nessim Znaïen, Politiques de prohibition et réactions dans l’Empire colonial français (1850-1950).
  • Lundi 19 février 2018, 14h, MMSH, Salle A219 : Antonin Plarier, La transportation des bandits ruraux algériens : sanctions, parcours de vie et évasions.
  • Lundi 19 mars 2018, 10h, MMSH, Salle A219 : Mélissa Chauvin-Bilouta, Les révocations d’administrateurs de commune mixte : Quand l’État colonial sanctionne les siens.
  • Séance reportée au lundi 23 avril Lundi 16 avril 2018, 14h, MMSH, Salle A219 : Joseph Lahausse de Lalouvière, L’état civil des affranchis dans les Antilles françaises, 1793-1810.

Séances reportées ultérieurement

  • Lundi 28 mai 2018, 10h, MMSH, Salle A219 : Mehdi Sakatni, Les relations entre tribus et États en Syrie à l’époque du mandat.
  • Lundi 11 juin 2018, 14h, MMSH, Salle A219 : Thierry Guillopé, Les politiques du logement social en Algérie coloniale (fin XIXe - 1954 – 1962).


[1THENAULT Sylvie, « L’État colonial, une question de domination » in SINGARAVELOU Pierre, Les Empires coloniaux, Paris, Seuil, 2013, pp. 215 – 256.