Partenaires

 



Search



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Home > Séminaires

Séminaire inter-laboratoires de la MMSH (2018-2019)

De la fabrique des autorités religieuses : qualifications, légitimations
et ancrages des « clercs » de l’islam, du christianisme et du judaïsme en Méditerranée


Responsables : Katia Boissevain et Marie-Laure Boursin (IDEMEC), Franck Frégosi (CHERPA),
Sabrina Mervin (CéSor), Norig Neveu (IREMAM)

- Jeudi 21 février 2019, 9h30-12h, MMSH, salle Duby

Formation de clergés nationaux

Deniz Koşulu (CHERPA, Sciences Po Aix-en-Provence) : « Reproduction du clergé d’un groupe chiite minoritaire : les parcours de formation des imams caféris de Turquie ».

Dans cette communication, j’illustrerai dans quelles conditions un groupe chiite reproduit son clergé dans un contexte national majoritairement sunnite. Les azéries caféris sont des chiites duodécimains de Turquie résidant en Anatolie du nord-est et dans les grands centres urbains comme Istanbul, Izmir et Ankara. Aucune institution en Turquie ne dispense de formation religieuse pour l’instruction du clergé chiite. Pour des raisons historiques, par le caractère minoritaire du chiisme en Turquie et en raison de l’approche de l’Etat turc, les acteurs caféris accordent une importance particulière à la reproduction de leur clergé via l’envoi des candidats à la fonction d’imam aux hawza ’ilmiyya en Iran et Irak. Dans cette communication, après avoir abordé les spécificités des caféris de Turquie, je présenterai les parcours et les choix des destinations des imams chiites turcs qui se situent au croisement du système scolaire turc et des réseaux transnationaux des institutions religieuses chiites. Ceci nous amènera enfin à discuter l’avènement d’un clergé « légal » du chiisme de Turquie.

Norig Neveu (Iremam, CNRS/AMU) : « Territorialisation de l’Église melkite : formation, réseaux et circulations transnationales des clercs, Émirat de Transjordanie, 1920-1940 ».

Après la Première Guerre mondiale, l’Église melkite demeurait encore peu implantée dans le jeune Émirat de Transjordanie. Pourtant, la crise traversée par l’Église orthodoxe et la défense de l’uniatisme par certaines instances vaticanes jouèrent en la faveur d’une implantation missionnaire intense de cette Église dans les années 1920-1940. Ainsi, en 1932, un nouvel archidiocèse melkite « de Pétra et Philadelphie » fut constitué avec à sa tête Paul Salman. Ma présentation va d’abord s’arrêter sur le profil caractéristique de ce dernier et son implication dans la constitution d’un clergé national sous son autorité. Ceci permettra de mettre en lumière les réseaux de solidarités religieux et caritatifs, à l’échelle régionale, mobilisés par Paul Salman afin de promouvoir les activités des clercs melkites au sein des écoles, églises ou hôpitaux récemment ouverts. C’est donc la tension entre une volonté de territorialisation de l’Église melkite et la profonde inscription de ses clercs dans des réseaux (formation, congrégation, éducatifs, etc .) et des dynamiques régionales qui sera interrogée.

En savoir plus sur le séminaire et consulter le calendrier 2018-2019