Partenaires

CNRS
 




Rechercher

Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Pages personnelles > Des doctorants

HENRY Mélanie

Doctorante à l’IREMAM depuis 2010
ED 355 "Espaces, Cultures, Sociétés"

Courriel : melan.henry@gmail.com

Spécialité : Histoire

Thématiques de recherche

  • Histoire de l’Égypte au XXe siècle
  • Périodes insurrectionnelles
  • Sources orales
  • Pratiques et récits de l’action collective
  • Médiations du passé

Doctorante associée aux :
Pôle disciplinaire "Histoire et islamologie : objets et pratiques"
Pôle disciplinaire "Sciences sociales du contemporain"
- Axe 1 Mobilisations sociales, actions publiques et recompositions des scènes étatiques

Thèse en cours de rédaction

Directeur de thèse Robert Ilbert et co-directrice Ghislaine Alleaume.

Les soulèvements populaires de 1946 et 1977 et les réseaux militants d’Alexandrie : réflexion méthodologique sur l’histoire et les mémoires de l’insurrection au XXe siècle en Égypte.

Résumé : Histoire croisée des épisodes insurrectionnels de 1977 et 1946 en Égypte, vus du point de vue de la ville d’Alexandrie, ce travail mobilise des sources variées : source orales et judiciaires, observation, récits littéraires, historiques et autobiographiques. Formes variées de médiation du passé, ces sources permettent d’aborder la question l’expérience du temps dans l’engagement révolutionnaire et sa restitution narrative. Entre histoire des événements et réflexion sur les rapports au passé révolutionnaire, ce travail de thèse interroge la quête du sujet révolutionnaire.

Parcours

Dans le cadre d’un Master « histoire des mondes méditerranéen, européen et africain » obtenu à l’Université de Provence en 2010, j’ai travaillé, sous la direction de Robert Ilbert (Professeur des Universités), sur l’histoire économique et syndicale d’une société minière dans le Moyen Atlas au Maroc dans la seconde moitié du XXe siècle (2009) puis sur la formation des faubourgs ouvriers à l’ouest d’Alexandrie entre 1830 et 1914 (2010). Entre ces deux mémoires, j’ai étudié l’arabe classique et dialectale au Département d’étude de l’arabe contemporain (DEAC) du Caire puis d’Alexandrie (2008-2009) dans le cadre d’une bourse du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Bénéficiaire d’un contrat doctoral avec Aix-Marseille Université à partir de 2010, j’ai résidé trois ans en Égypte pour les besoins de ma recherche doctorale. D’abord accueillie au Centre d’études alexandrines (CEAlex, Alexandrie), j’ai ensuite été associée au Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (CEDEJ, Le Caire) et à l’Institut français d’archéologie orientale (IFAO, Le Caire) qui m’ont attribué une bourse doctorale pour l’année 2014-2015.

Publication

« Une Alexandrie romantique et tragique : des révolutionnaires racontent leur révolution manquée (1977) » dans Leyla Dakhli, Vincent Lemire (dir.), Etudier en liberté les mondes méditerranéens. Mélanges offerts à Robert Ilbert, Publications de la Sorbonne, Paris, 2016.

Communications scientifiques

Congrès et colloques internationaux (4)

Intervention au colloque « Social Movements in Russia and in the World Today : Issues of Human Agency and Politicization » : « Patterns of revolt’s collective memories : Alexandrian activists into the Egyptian popular uprisings of 1946 and 1977 » (Université de Saint-Pétersbourg, juin 2015).

Intervention au World Congress for Middle Eastern Studies (WOCMES) 2015 dans le panel « “Al-Sha‘ab Yathūru” : Representations of “the People in Revolt” in Intellectual Production » présidé par Leyla Dakhli : « We or I ? The self/collective dichotomy in literary and cinematographic narratives of the Egyptian 1977 Uprising » (Ankara, août 2014).

Intervention au colloque international « Penser l’émancipation » : « L’insurrection de 1977 : rémanence d’un événement ? » (Unil de Lausanne, novembre 2012) ;

Intervention au World Congress for Middle Eastern Studies (WOCMES) 2010 dans le panel « A Social Sciences Approach to Alexandrian Cosmopolitanism : Stakes and Limits » présidé par Fréderic Abécassis : « The dark side of the cosmopolitan Alexandria : shaping suburbs for industry and working class » (Barcelone, juillet 2010).

Séminaires (3)

Intervention dans le séminaire « Révolution en Tunisie et en Égypte : et si on parlait d’autre chose » organisé par Habib Ayeb, François Ireton, Vincent Battesti, Université de Saint Denis, Paris : « Mécanismes d’oubli et de mémoire d’insurrections : enquêter sur les soulèvements populaires de 1946 et 1977 à Alexandrie » (Paris, avril 2015).

Intervention dans le séminaire « La liberté dans la littérature arabe » organisé par Gilles Ladkany et Marie-Thérèse Olivier-Saïdi, IISMM-EHESS (Paris) : « Les soulèvements de 1919, 1946 et 1977 dans la littérature de fiction » (Paris, novembre 2013).

Intervention dans le séminaire « Reconsidering Alexandrian cosmopolitanism : New temporalities and qualitative social science perspectives », Institut français d’études anatoliennes, Istanbul : « Shaping suburbs in the western margins of Alexandria » (Istanbul, décembre 2010).

Atelier (1)

Participation à la table-ronde « A Social Sciences Approach to Alexandrian Cosmopolitanism : Stakes and Limits » (Centre d’études alexandrines et IREMAM) à paraitre en 2014 aux éditions De Boccard : « De la marge spatiale à la marge sociale : sur la formation d’une banlieue industrielle à Alexandrie (XIXe siècle) » (Alexandrie, avril 2010).