Partenaires

CNRS
 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Activités de recherche > Programmes sous contrat

Présentation du PHC Liban 2016-2018 "Un miroir des sciences sociales. Acteurs, pratiques et savoirs au Liban"

Présentation du projet

Ce projet explore les transformations du champ libanais des sciences humaines et sociales (SHS), ses acteurs, pratiques et savoirs. Il entend mettre en dialogue, dans un ouvrage collectif de référence, les recherches menées dans les différentes institutions partenaires autour de l’histoire et de la sociologie des sciences de l’homme et de la société au Liban. Cet ouvrage collectif, sans équivalent à ce jour, sera publié et traduit intégralement en français et arabe, sous format papier et numérique.

Ce projet, coordonné par Sari Hanafi (AUB) et Candice Raymond (Aix-Marseille Université / IREMAM), bénéficie actuellement d’un soutien du programme CEDRE et de l’AUF. Il est mené en collaboration avec l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo), l’Université Libanaise et l’Association Libanaise de Sociologie.

Notre équipe de recherche est constituée de :

  • Sari Hanafi, Ali Kassem (AUB)
  • Candice Raymond, Vincent Geisser (AMU / CNRS / IREMAM)
  • Melhem Chaoul, Ali Moussaoui, Hala Awada, Maryz Younes (UL / Institut des Sciences Sociales)
  • Betty Sleiman, Roy Jreijiry (UL / Faculté d’information et de communication)
  • Eric Verdeil (Sciences Po Paris)
  • Myriam Catusse, Agnès Favier (Ifpo)

En croisant les apports de nos disciplines et enquêtes respectives, nous interrogerons les conditions sociales, politiques et épistémiques de la production en SHS au Liban. Des sciences sociales dont les diagnostics les plus récents pointent les défis auxquels elles sont confrontées : difficultés à faire valoir leur utilité au regard des grands enjeux de société, fragilisation et « périphérisation » des SHS arabes dans un contexte d’internationalisation, perte d’autonomie liée au développement de l’expertise. Face à de tels constats, il s’agira d’élaborer un état des lieux problématisé et historicisé des pratiques libanaises en sciences sociales, qui puisse servir d’outil dans le cadre des activités de recherche et de formation mises en œuvre par les différents partenaires. Notre ambition est de produire un savoir réflexif et critique sur la genèse et le développement des principales disciplines en SHS au Liban et sur leur(s) ancrage(s) dans la société, à l’usage des praticiens actuels de ces disciplines et des jeunes chercheurs de demain.