Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Manifestations scientifiques (colloques, rencontres-débats...) > Expositions (2011-2018) > Expo photo "L’arabie politique"

Expo photo "L’arabie politique"

du 1er au 31 mars 2008

Textes et photos Pascal Ménoret
MMSH/ANR
5, rue du château de l’horloge
Aix-en-provence

Cette exposition présente des clichés pris lors d’un travail de terrain mené en Arabie Saoudite de 2005 à 2007. Mis en regard de comptes rendus d’observations, d’extraits d’entretiens et de pages tirées de L’Enigme saoudienne, ces photos ne constituent pas de simples illustrations. Elles sont avant tout des documents et des débuts d’analyse. En ce sens, l’appareil photo se substitue partiellement au carnet de terrain. Avec le magnétophone, il s’impose comme un outil de terrain indispensable.

Encore faut-il être autorisé à photographier. On a documenté ici deux mondes distincts mais reliés : celui des élections municipales de 2005 et celui des centres d’été organisés, au sein du ministère de l’Education, par les groupes islamiques. Pendant les élections, tout ou presque était photographiable, des locaux de campagne aux isoloirs. Une journée passée dans un bureau de vote de Djedda, appareil photo et carnet en main, a permis de réaliser des observations extrêmement précises. Trop précises peut-être : car ce qui fut donné à voir pendant les élections ne dit pas grand-chose en vérité de la politique saoudienne.

Dans ce contexte autoritaire, les partis, les syndicats et les associations indépendantes sont interdits et le pouvoir est exercé par une oligarchie. Les Saoudiens – hommes et femmes, jeunes et vieux, sunnites et chiites – sont, ainsi que les immigrés, exclus de la prise de décision politique. Les élections de 2005 étaient néanmoins un peu plus qu’un leurre : elles ont permis aux groupes islamiques de se montrer au grand jour. Le pouvoir les a probablement aidés pour rappeler à ses alliés occidentaux que c’était lui, ou le chaos « islamiste ». Au cours de l’élection, il s’est ainsi joué autre chose que l’élection elle-même.

Les photos prises dans les centres d’été des groupes islamiques prennent ici tout leur sens. Elles ont néanmoins failli sonner la fin de mon travail de terrain. Ces centres ayant été, dans le passé, accusés de « former des terroristes », l’administration craignait que les photos soient utilisées pour ternir la réputation du pays. Les clichés présentés ici montrent comment la socialisation islamique se construit au quotidien, entre reproduction du capital culturel et formation d’un capital activiste – celui qui a permis aux groupes islamiques de remporter les élections municipales.

Pour compléter ces deux séries de photos, on trouvera enfin des images de la vie quotidienne en Arabie Saoudite, ainsi que des clichés pris au vol lors de manifestations publiques. Tandis que les princes gouvernent tout en feignant de s’ouvrir à « l’Autre » et à la démocratie, tandis que les emprisonnements arbitraires se poursuivent, les seuls moyens disponibles d’expression semblent ainsi être la violence verbale ou physique ou, à défaut, l’autodestruction.

Pascal Ménoret, L’Enigme saoudienne. Les Saoudiens et le monde, 1744-2003. La Découverte, 2003. Préface de François Burgat

Cliquez sur l’affiche ci-dessous

Affiche