Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Séminaires de Master et de recherche > Séminaires inter-laboratoires de la MMSH (2010-2019) > En 2014-2016

Séminaire interlaboratoires MIMED (Idemec, Iremam, Lames, Telemme) (2014-2015)

Migrations en Méditerranée

Calendrier 2014-2015

- Lundi 6 octobre 2014, 10h-12h, MMSH, salle 101.
Stéphane Mourlane, Virginie Baby-Collin, Céline Régnard, Sylvie Mazzella, Cédric Parizot : présentation de l’ouvrage Borders, Mobilities and Migrations. Perspectives from the Mediterranean, XIX-XXIst century, (2014)

- Lundi 17 novembre 2014, 14h-16h, MMSH, salle 101.
L’expérience de l’exil
Alexis Nuselovici, « Ecrire l’exil »

Alexis Nuselovici, Professeur de littérature générale et comparée (AMU) « Ecrire l’exil »

La séance sera suivie de la présentation de deux films à 16h30, salle 101

- Ceuta, douce prison (2012, Jonathan MILLET et Loic H. RECHI)
Durée : 90 min

<small_ Alexis Nuselovici, Professeur de littérature générale et comparée (AMU) « Ecrire l’exil »

La séance sera suivie de la présentation de deux films à 16h30, salle 101

-Ceuta, douce prison (2012, Jonathan MILLET et Loic H. RECHI)
Durée : 90 min

« Ceuta, douce prison » suit les trajectoires de cinq migrants dans l’enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc. Ils ont tout quitté pour tenter leur chance en Europe et se retrouvent enfermés dans une prison à ciel ouvert, aux portes du vieux continent. Ils vivent partagés entre l’espoir d’obtenir un « laissez-passer » et la crainte d’être expulsés vers leur pays. Avec ce film, nous avons voulu raconter la migration, raconter l’impalpable frontière Nord-Sud, raconter l’enclave de Ceuta à travers un autre regard, celui des migrants qui, bloqués à ses portes, fantasment sur une Europe qu’ils n’ont jamais vue. Des semaines durant, nous avons suivis au plus près nos personnages pour partager et ressentir leur quotidien, leurs doutes et leurs espérances. Pour appréhender le rêve d’Europe à travers leurs regards, à travers des enjeux purement humains. Nous avons voulu plonger le spectateur dans cette douce prison, aux cotés d’Iqbal, de Marius, de Simon, de Guy et de Nür, en immersion sans temps mort ni recul, sans voix-off ni commentaire supplémentaire.

- Calais, la dernière frontière (2003, Marc ISAACS)
Durée : 59 min

Pour les Anglais, le port français de Calais est l’entrée dans l’Europe mais aussi un endroit pour acheter de l’alcool bon marché. Pour des centaines d’émigrés, c’est l’ultime obstacle dans leur quête désespérée d’une vie nouvelle en Angleterre.
Ce film intime mêle les histoires de réfugiés, de migrants et d’expatriés anglais pour peindre un tableau de la vie dans une ville de transit où les habitants rêvent d’un avenir meilleur.
Après son film Lift, Marc Isaacs continue de chercher ces lieux qui réunissent une palette d’humanité, par accident.

« Ceuta, douce prison » suit les trajectoires de cinq migrants dans l’enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc. Ils ont tout quitté pour tenter leur chance en Europe et se retrouvent enfermés dans une prison à ciel ouvert, aux portes du vieux continent. Ils vivent partagés entre l’espoir d’obtenir un « laissez-passer » et la crainte d’être expulsés vers leur pays. Avec ce film, nous avons voulu raconter la migration, raconter l’impalpable frontière Nord-Sud, raconter l’enclave de Ceuta à travers un autre regard, celui des migrants qui, bloqués à ses portes, fantasment sur une Europe qu’ils n’ont jamais vue. Des semaines durant, nous avons suivis au plus près nos personnages pour partager et ressentir leur quotidien, leurs doutes et leurs espérances. Pour appréhender le rêve d’Europe à travers leurs regards, à travers des enjeux purement humains. Nous avons voulu plonger le spectateur dans cette douce prison, aux cotés d’Iqbal, de Marius, de Simon, de Guy et de Nür, en immersion sans temps mort ni recul, sans voix-off ni commentaire supplémentaire.

- Calais, la dernière frontière (2003, Marc ISAACS)
Durée : 59 min

Pour les Anglais, le port français de Calais est l’entrée dans l’Europe mais aussi un endroit pour acheter de l’alcool bon marché. Pour des centaines d’émigrés, c’est l’ultime obstacle dans leur quête désespérée d’une vie nouvelle en Angleterre.
Ce film intime mêle les histoires de réfugiés, de migrants et d’expatriés anglais pour peindre un tableau de la vie dans une ville de transit où les habitants rêvent d’un avenir meilleur.
Après son film Lift, Marc Isaacs continue de chercher ces lieux qui réunissent une palette d’humanité, par accident.

- Lundi 19 janvier 2015, 14h-16h, MMSH, salle Paul-Albert Février
Familles et mobilité
Constance de Gourcy, Sofia Laíz Véronique Manry, Natalia Ribas Mateos.
Présentation de trois ouvrages :

  • Mobilités au féminin. La place des femmes dans le nouvel ordre du monde (2013).
  • Movilidades adolescentes. Elementos teoricos emergentes en la ruta entre Maruecos y España (2014)
  • Familles en mouvement. Migrations et parentalité en Méditerranée (2014)

- Lundi 2 février 2015, 10h-12h, MMSH, salle 101.
Luttes politiques
Alejandra Aquino : Présentation de l’ouvrage Des luttes indiennes au rêve américain : migrations de jeunes zapatistes aux Etats-Unis.

- Lundi 9 mars 2015, 14h-16h, MMSH, salle 101.
Mobilités et espace urbain.
Hadrien Dubucs et Françoise Dureau : Présentation de l’ouvrage D’une métropole à l’autre. Pratiques urbaines et circulations dans l’espace méditerranéen.

- Lundi 20 avril 2015, 10h-12h, MMSH, salle 101.
Caroline Mackenzie et Anne-Françoise Volponi : Les migrations au prisme de la recherche-action.

- Lundi 18 mai 2015, 14h-16h, MMSH, salle Paul-Albert Février
Angéline Escafré-Dublet présentera son ouvrage, Culture et immigration. De la question sociale à l’enjeu politique, 1958-2007, PUR (2014).