Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > L’Iremam et les médias > Découverte d’une inscription en arabe datant du Ve siècle

France Diplomatie, 31 juillet 2014

Arabie saoudite - Découverte de la plus ancienne inscription en alphabet arabe par des archéologues français

La mission archéologique franco-saoudienne de Najran, financée par le ministère des affaires étrangères et du développement international, vient de faire une découverte scientifique majeure lors de sa dernière campagne de terrain. À une centaine de kilomètres au nord de Najran, en Arabie saoudite à proximité du Yémen, l’épigraphiste Frédéric Imbert, professeur à l’Université d’Aix-Marseille, a mis au jour dans la zone des puits de Hima ce qui pourrait être considérée comme la plus ancienne inscription en alphabet arabe.

Le premier intérêt du texte découvert est d’être écrit dans une graphie intermédiaire entre le nabatéen et l’arabe, nommée « nabatéo-arabe », premier stade de l’écriture arabe. Cette écriture n’était attestée jusqu’alors que dans le nord du Hedjaz, dans le Sinaï et au Levant.

Le second intérêt de ces inscriptions est qu’elles sont datées. La période indiquée correspondant aux années 469-470 de l’ère chrétienne. Il s’agit de la plus ancienne forme d’écriture arabe connue à ce jour, le « chaînon manquant » entre les écritures nabatéenne et arabe.

Leur découverte, importante pour l’histoire de la péninsule arabique et la langue arabe, constitue un succès pour le réseau des missions archéologiques du ministère des affaires étrangères et du développement international qui finance, en 2014, 148 projets dans le monde répartis sur plus de 60 pays. Il s’agit également d’un excellent exemple de coopération entre l’Arabie saoudite et la France.

En savoir plus sur Frédéric Imbert