Partenaires

CNRS
 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Parutions 2009-2018 > En 2014

Abû Kabîr al-Hudhalî, Zuhayra ! Quatre poèmes à sa fille sur la vieillesse et la mort

par Anne DEBRAY-DECORY

Abû Kabîr al-Hudhalî, Zuhayra ! Quatre poèmes à sa fille sur la vieillesse et la mort

Edition bilingue, traduits de l’arabe, présentés et annotés par Pierre Larcher

Collection La petite bibliothèque de Sindbad, Paris et Arles,
Sindbad/Actes Sud, 2014, 80 p.



Abû Kabîr al-Hudhalî (VIe-VIIe siècles) est, avec Abû Dhu’ayb, le plus célèbre poète d’une tribu du Hedjaz, les Hudhayl. Son dîwân ne comporte que ces quatre poèmes qui s’adressent tous à sa fille Zuhayra, à qui il livre une poignante méditation sur la vieillesse et la mort. S’ils commencent toujours par une description des affres du grand âge, chacun d’eux se prolonge par un thème particulier. La disparition prochaine du poète lui rappelle l’intrépide guerrier qu’il fut, en des scènes éblouissantes qui sont autant de symboles de la mort. L’ensemble compose le tableau d’une Arabia infelix, fondamentalement tragique.

On conçoit que cette poésie ait fasciné les poètes européens préromantiques – tel Goethe qui adapta dans le Westöstlicher Divan (1819) le célèbre “chant de vengeance” de Ta’abbata Sharran, dont l’histoire (ou la légende) est intimement liée à la tribu des Hudhayl – ou romantiques, comme Victor Hugo qui, dans une note des Orientales (1829), donne vingt et un extraits de textes de poètes arabes archaïques, dont beaucoup de la tribu des Hudhayl, que lui a fournis Ernest Fouinet.

En savoir plus sur Pierre Larcher, professeur de linguistique arabe à l’Université d’Aix-Marseille/Iremam.

Sur Nova Book Box, l’émission littéraire de Nova, lecture du deuxième poème extrait de Abû Kabîr Al-Hudhâli, Zuhayra !
Ecoutez le poème sur le site de Nova Book Box (environ à la 44 mn de l’émission).