Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > L’Iremam et les médias > ISRAEL/PALESTINE 2011-2014/2016-2018

France Culture, Du grain à moudre, 12 novembre 2013

par Hervé Gardette

Le Hamas a-t-il fait son temps à Gaza ?

Ni commémoration, ni manifestation. Hier à Gaza, le 11 novembre était une journée apparemment comme les autres. Pourtant, tout concourait à en faire un moment à part. D’abord du fait de l’anniversaire de la mort de Yasser Arafat, le 11 novembre 2004. Ensuite parce qu’un mouvement d’opposition, Tamarrod, directement inspiré de la mobilisation anti-Morsi en Egypte, avait appelé les Gazaouis à marquer leur hostilité à la politique menée dans ce petit bout de territoire.

Mais de commémoration, il n’y en a pas eu, le Hamas, qui dirige seul la bande de Gaza depuis 2007, s’y étant opposé. Quant aux manifestants, personne ne les a vus, mais étaient-ils seulement présents : car qui aurait osé braver la police du mouvement islamiste palestinien ?

Peut-on dire pour autant que la situation est stable dans la bande de Gaza ? Ce serait ignorer l’état catastrophique de l’économie locale, lié à un isolement de plus en plus important du Hamas sur la scène internationale. De la part bien sûr de son principal voisin, Israël, mais également désormais de l’Egypte : l’armée égyptienne a bombardé cet été les tunnels qui permettent d’acheminer vers le territoire les biens de consommation. Mais ce n’est pas tout : les anciens alliés, Syrie et Iran, sont désormais dans le camp des adversaires. Quant aux occidentaux, ils considèrent toujours le Hamas comme une organisation terroriste.

Alors que François Hollande doit se rendre en fin de semaine en Israël et dans les Territoires palestiniens, dans un contexte de blocage des négociations de paix, nous nous intéressons ce soir à cette enclave de la bande de Gaza et à ceux qui la dirigent.

Invité(s)

Jean-Paul Chagnollaud, professeur de sciences politiques et directeur de l’iReMMO
Aude Signoles, maître de conférences en science politique à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence (CHERPA) et chercheuse associée à l’Iremam
Béligh Nabli, directeur de recherche à l’IRIS, au sein duquel il a fondé l’Observatoire des mutations politiques dans le monde arabe, enseignant à Sciences Po.

Ecoutez l’émission sur le site de France Culture

En savoir plus sur Aude Signoles