Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Séminaires de Master et de recherche > Séminaire de recherche FLS (Filmer les Suds) (2014-2017) > Archives 2013-2014

Séminaire FLS (Filmer les Suds)

L’atelier cinématographique de l’IREMAM
Séminaire doctoral IREMAM-IDEMEC
Responsables : Fabienne Le Houérou, Kamel Chachoua et Sabine Partouche (IREMAM)

Dans le cadre de la journée d’études Religions et Migrations : Acteurs et territoires, l’exemple de Marseille
- Mercredi 22 janvier 2014 (MUCEM, Marseille- amphithéâtre de l’I2MP-Fort saint Jean), 14h15-15h15
Fabienne Le Houérou (CNRS-IREMAM) : Entre tradition et invention : les pratiques cultuelles des Comoriens à Marseille.

Vous pouvez écoutez la séance sur Dailymotion, 22 janvier 2014 ;
La Diaspora Comorienne de Marseille


- Vendredi 13 décembre 2013, 9h30-12h30, MMSH, Salle Paul-Albert Février
Fabienne Le Houérou, Historienne, Cinéaste : Retranscrire des entretiens filmés en Histoire du Temps Présent. Questionner le concept de « profilmie » (1).

Comment interpréter, traduire, retranscrire, la surenchère de l’auto mise-en-scène de sujets filmés sur un terrain ? Quels sont les enjeux méthodologiques ? En quoi la théâtralisation de l’enquête peut-elle servir de mise à l’épreuve scientifique ? La fiction comme vérité du sujet sera explorée dans le champ et le hors-champ filmique. Il sera question dans cette séance d’explorer les facettes de cette attitude « pro-filmique » et de l’ analyser dans une perspective pluridisciplinaire. Cette notion sera discutée , validée, invalidée. Toute mise en scène : textuelle, imagétique, sonore n’induit-elle pas une recomposition du sujet en fonction de son interaction symbolique ? Nous utiliserons des extraits de films (rushs) pour illustrer notre propos.

(1) La notion de profilmie, telle qu’elle est définie par l’Anthropologie Visuelle, se rapporte à la manière plus ou moins consciente dont les personnes filmées se mettent en scène, elles-mêmes et leur milieu, pour le cinéaste ou en raison de la présence de la caméra. Fiction inhérente à tout film documentaire, qui revêt des formes plus ou moins aiguës et décelables. Notion empruntée à Etienne Souriau (1953) mais qui, étendue au film documentaire, concerne non seulement les éléments du milieu intentionnellement choisis et disposés par le réalisateur en vue du film, mais aussi toute forme spontanée de comportement ou d’auto-mise en scène suscitée, chez les personnes filmées, par la présence de la caméra. » Claudine de France, Cinéma et anthropologie.


- Vendredi 15 novembre 2013, 9h30-12h30, MMSH, Salle Paul-Albert Février

Catherine Miller, Directrice de Recherche, CNRS–IREMAM- sociolinguiste,

« La conduite et la retransmission d’enquêtes : Diriger ? Se laisser conduire ? Tout dire ? Tout traduire ? Tout montrer ? Retranscrire ?


- Mercredi 25 septembre 2013, 17h-18h30, MMSH, Salle Paul-Albert Février

Jean-Charles Jauffret
Professeur d’Histoire à Science-Po Aix-en-Provence

Afghanistan, le poker menteur à l’heure du retrait

Depuis le 1er janvier 2013, à l’heure du retrait, l’OTAN ne communique plus sur l’Afghanistan. Bien qu’en proie aux prémices de la guerre civile, ce pays a disparu des médias. La communauté internationale, lassée par douze ans d’une guerre vaine et coûteuse, adopte la politique de l’autruche. Si mal conduite par des Américains surtout préoccupés par la chasse aux djihadistes et une OTAN aux bottes de plomb subissant plutôt que conduisant la guerre, l’affaire afghane se termine, provisoirement, par un grand poker menteur.

Le professeur Jean-Charles Jauffret, Spécialiste d’histoire militaire, a enseigné à l’université de Paul Valéry (Montpellier III), l’histoire de la présence française en Afrique. Depuis 1998, à Sciences Po Aix, il est titulaire de la chaire d’histoire de la Défense. Responsable du département d’histoire et directeur du master de recherches "Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité" de Sciences Po Aix, il dirige également une équipe de recherche, le Centre d’histoire militaire comparée au sein du CHERPA, laboratoire de recherche du CNRS de Sciences Po Aix.

Il a publié récemment chez Autrement (mars 2010) un ouvrage critique d’histoire immédiate sur la guerre en Afghanistan, Afghanistan 2001-2010. Chronique d’une non victoire annoncée, prix du livre d’Histoire 2010 remis à Verdun le 8 novembre 2010, traduit en polonais, à Varsovie, en mars 2011 aux Editions Dialog. En avril 2013, il publie chez le même éditeur, Afghanistan, 2001-2013 : la guerre inachevée. Souvent interrogé par les médias, dont RFI, le journal en ligne franco-américain Huffington Post, la revue Diploweb il fait figure d’expert pour les engagements militaires en opérations extérieures et les questions de géopolitiques.