Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Manifestations scientifiques (colloques, rencontres-débats...) > Colloques, conférences... (participation des membres de l’Iremam) > En 2013

Séminaire Expériences migratoires

Vendredi 8 février 2013, 13h-17h, EHESS, Paris

Fabienne Le Houérou (CNRS-IREMAM) :
Savoir et Emotion : Conflits et Confluences
Filmer les victimes de l’ethnocide au Darfour

Séminaire Expériences migratoires
Organisé par Michèle Leclerc-Olive (IRIS-EHESS)
Marie Antoinette Hily et Yann Scioldo-Zücher (MIGRINTER)
« Fragmentation de l’expérience : émotions et narrativité »

EHESS, 105 bd Raspail, Paris

Il est question de la dynamique conflictuelle et de rencontre entre de deux ambitions apparemment contradictoires : celle de la connaissance d’une part et celle de de son écriture esthétique cinématographique d’autre –part. Le savoir serait-il systématiquement opposé aux émotions qui entourent sa production ? Les émotions sont elles des entraves pour faire des films de véritables véhicules didactiques ? La séance insistera sur le phénomène d’attrait ou de répulsion des belles images (du beau) dans l’écriture cinématographique scientifique. Il mettra en lumière les conflits entre les exigences de sens de l’auteur face aux exigences des diffuseurs. La demande d’accumulation de connaissances du chercheur nécessite des temps de tournages longs en contradiction avec les logiques télévisuelles. Par ailleurs, le passage à l’image pour un chercheur , sur un terrain aussi sensible que les migrations et , à fortiori lorsqu’il s’agit de filmer les victimes d’un ethnocide à grande échelle, tel celui du Darfour en 2003-2007, est une épreuve émotionnelle rude qui met en péril sa démarche scientifique. Que devient sa soit disant neutralité scientifique ? Comment le chercheur peut-il se sortir de la tension entre sa compassion pour les être filmés et sa production scientifique finale ? La mise à distance entre le chercheur et les interviewés est elle possible ou même souhaitable ? Comment la compassion peut-elle se présenter comme un atout dans la progression des connaissances vers le savoir ?

C’est après la projection du film documentaire de 53 minutes, réalisé en 2007 en Egypte et au Soudan, « Hôtel Du Nil : Voix du Darfour », que Fabienne Le Houérou (CNRS-IREMAM) tentera d’évoquer ces questions.